ACTUALITES:
Spectacle raconte moi des fables...

Dernières publications :

Tout à l’égo pour deux nuisibles

hippopotame

Daniel Allemand – Toute société ne manque pas de méchants Cette déviance, ce penchant Au fallacieux est une came Pour qui on donne le bon Dieu sans confession. Voici donc une hippopotame Qui a le vice pour passion De folie ne faisant la nique Que pour la jouissance d’en faire Epaulée d’un fourbe moustique Ami suceur pour mieux déplaire A …

Lire la suite ...

Cigale Fourmi, par Patrick Lanciot

La Cigale et la Fourmi

Lanciot Patrick : Pastiche sous la forme du fatras, la forme seulement, en A(vers1)B(vers2) – A(vers1)ABAABBABAB(vers2). En ménestrel des champs, la cigale déchante Quand l’avare fourmi lui dit de changer d’air. En ménestrel des champs la cigale déchante Lorsqu’au bout de l’été, sa rengaine estivante N’obtient plus, en vivats, qu’un succès doux-amer ; Si le grain qu’empochait sa voix cymbalisante …

Lire la suite ...

Fable au sablier

horloge-larme

Geno Namy – Que sont donc tes atours, qui ne fais que passer, Tantôt trainant le pas, ou bien trop empressé ? Tu imprimes à nos vies l’inéluctable allure Dès notre premier cri c’est la mort à coup sûr Pour un amour premier l’angoisse nous étreint L’amour oui pour toujours, mais la vie pour combien ? Le temps fait bien les choses, …

Lire la suite ...

Petite ou grande histoire

singe-incredule

Daniel Allemand – Le chiendent en touffes isolées Vif, développe ses rhizomes Etouffant la belle azalée Comme le crime broie les hommes. Au rosier de la vie Il est plus d’une épine Qui empêcha l’envie De voir fleurir ses « Agrippine ». Les vertus, la beauté Ne justifient à satiété De glorifier le postulat Que la grâce fait le larron Lorsque l’une …

Lire la suite ...

Danser la vie , par Mich’ Elle Grenier

danse77

Mich’ Elle Grenier – Cette vie , la porter Enceinte de mille rus Orages turbulents Écume des marées. Cette vie La brûler jusqu’à l’incandescence, Feu sacré Au temps des premiers hommes. La vie, La danser à corps perdu La hurler jusqu’à la démence, Au creux des nuits ravinées, Espoirs vermoulus, Amours en charpie. Cette vie, La risquer, Fracasser les cages …

Lire la suite ...

L’Aubépine, fable de Paul Belouino

aubepine

Paul Belouino : « Quand l’orage gronde, Quand l’éclair Fend l’air, et que le ciel inonde La plaine et les coteaux, Petits enfants, qui gardez les troupeaux, Courez sous l’aubépine, Elle a vertu divine, Contre la foudre qui jamais Ne frappe son feuillage épais. » C’est ainsi que grand-mère, Nous apprenait comment On peut certainement Se préserver des effets du …

Lire la suite ...