ACTUALITES:

Dernières publications :

La Rose et le Hérisson

herisson

Alfred de Valois Une rose, un peu trop coquette, Trônait au haut d’un frais buisson. Fière d’avoir fait la conquête D’un jeune et naïf hérisson. Le pauvret, ébloui des appas de la belle, N’osait lever les yeux; L’amour avait troublé sa petite cervelle; Il ne savait que dire, et pourtant, tout joyeux. Il faisait mille efforts pour être gracieux. Mais, …

Lire la suite ...

Le Fakir, fable d’Alfred de Valois

vieil-homme-inde

Alfred de Valois Au bord du Gange, accroupi sur le sable, Un vieux fakir, très-saint, très-respectable. Regardait couler l’eau sans faire un mouvement; Son regard n’exprimait que l’abrutissement. Les Bengalis, voyant leur saint en cette extase, Croisaient leurs bras en passant devant lui Et murmuraient quelque dévote phrase D’une prière oubliée aujourd’hui. L’un de ces gens, après trois révérences, Vint, …

Lire la suite ...

Les chercheurs d’Or

mine

Alfred de Valois — « Monsieur, j’ai voyagé longtemps en Amérique, J’ai fouillé les placers, j’ai là des tonnes d’or. Vous voyez ce lingot? eh bien! il est unique Et vaut à lui seul un trésor. — « Monsieur, je suis resté dans ma ville natale, J’ai fouillé les greniers des pauvres malheureux. J’ai trouvé dans Paris, l’immense capitale. Bien …

Lire la suite ...

Le Santon, fable d’Alfred de Valois

vieux

Alfred de Valois Un pauvre et vieux santon, au front de parchemin, Parcourait en rêvant son pénible chemin. Entre ses doigts luisants il tournait un rosaire Et parlait à tous les passants De sa haute vertu, de sa grande misère, Et de la pluie et du beau temps. Il avait tout appris, il savait toutes choses : Doux secrets des …

Lire la suite ...

Le Camélia et la Fauvette

camelia

Alfred de Valois Las d’avoir sur lui-même ennuyé son regard, Un fier camélia, de la serre entr’ouverte. Vit par hasard Resplendir au milieu d’une pelouse verte La violette bleue, éclose du matin. Ce voisinage Flatta fort peu l’orgueil du noble personnage. Il mesura la fleur de son regard hautain. Et lui tint, mot pour mot, ce superbe langage : « …

Lire la suite ...

La Rose et le Papillon, fable d’Alfred de Valois

papillon

Alfred de Valois Le Papillon Rose aimée, Si belle et si parfumée, Accepte mon pur amour. Près de ta tige embaumée Tu me verras chaque jour; Tu seras ma souveraine, Douce reine. Mon idole, mon trésor. Prends mon cœur, ô jeune rose. Car je n’ose A tes pieds le mettre encor. La Rose Quoi! volage, Faut-il qu’on vous encourage A …

Lire la suite ...