ACTUALITES:

Dernières publications :

Grand-Guignol

grand-guignol-daniel-allemand

Daniel Allemand D’où sort la vérité ? Mais de la bouche des enfants ! Ces derniers par témérité Voulaient être distraits par un autre olifant. C’est au théâtre de guignol Que se tinrent les votes Des fols postulaient pour le rôle En arborant casquette, en défendant cagnotte. Le peuple des enfants S’échauffant et piaffant Se donnait de la voix Entendant élire le …

Lire la suite ...

Le Feu et l’Eau, fable de Bressier

feu-charbon-eau

André-Clément-Victorin Bressier L’eau d’un pot mis au feu frémissait sur ses bords. « Courage, redoublons d’efforts, Disaient les charbons en furie ; Guerre à mort à notre ennemie ! Qu’arriva-t-il ? Les flots mutins Poussés à bout se courroucèrent ; De leur prison ils s’échappèrent, Et les charbons furent éteints. Le désespoir donne des forces; Quand l’ennemi se rend, il …

Lire la suite ...

Les Éphémères, fable de Bressier

soleil-couchant

André-Clément-Victorin Bressier Tels qu’une poussière animée, D’imperceptibles moucherons Bourdonnent au printemps autour des verts buissons. L’aile d’un roitelet en disperse une armée ; A leurs plus nombreux bataillons Une feuille sert de refuge ; Les zéphyrs sont pour eux de fougueux aquilons, Et la rosée est un déluge. Aucun ne voit plus d’un matin, Et le Nestor du jour naquit …

Lire la suite ...

Le Coq et le Pigeon

pigeons-amour

André-Clément-Victorin Bressier Le fier sultan des basses-cours, Ennuyé du caquet de ses poules coquettes, Lassé de faciles conquêtes, Enviait du pigeon les fidèles amours. « Voisin, lui disait-il, comment se peut-il faire Que tu sois en amour plus fortuné que moi ? Sans nulle vanité, j’ai ce qu’il faut pour plaire, Je suis jeune et beau comme toi. Et cependant, …

Lire la suite ...

Minette, fable de Bressier

chatte

André-Clément-Victorin Bressier Favorite de sa maîtresse, Minette, chatte de bon ton, Au vieux César, gardien de la maison, De savoir-faire et de finesse Voulut un jour donner leçon. « Mon ami, lui dit-elle, excuse ma franchise ; Tu te crois fort aimable, et tu n’es qu’importun ; Tu fais sottise sur sottise, Et même en caressant tu fatigues chacun. Notre …

Lire la suite ...

L’Oiseau des champs et les Oiseaux de basse-cour

coq-crete

André-Clément-Victorin Bressier Le plus rigoureux des hivers Depuis deux mois entiers attristait la nature ; Plus de grains, plus d’arbustes verts : Aux sillons de neige couverts Vainement les oiseaux demandaient leur pâture. Les chantres du printemps avaient perdu la voix ; Tristes, les ailes engourdies, Ils quittaient la plaine et les bois Pour s’approcher des métairies. On les voyait …

Lire la suite ...