ACTUALITES:
Accueil » Christian Satgé » Aux Galapagos, fable de Satgé

Aux Galapagos, fable de Satgé

icon-angle-double-right Christian Satgé

Selon Charles Darwin qui les a tant vus
Tout homme peut prévoir la mort des bébêtes :
Par leur vie on saura, et sans imprévu,
Quand finiront leurs jours. Même analphabète.

La fourmi de feu, toujours si agitée,
Au bout d’une année sera morte et bien rance ;
Pour le fou à pieds bleus aimant bruiter,
Sa vie a dix-sept ans d’espérance ;
L’otarie à fourrure, entre bon graillon
Et repos, vingt ans durant verra les thécles ;
L’iguane vivra, plus calme à circuiter,
cinquante à soixante ans, tout en tempérance ;
La tortue, si lente en ses rares actions,
Peut espérer se traîner pendant deux siècles…

S’il y a une morale à désirer
De tout ça, aimables lecteurs et lectrices,
Vous êtes bien assez grands pour la tirer
Vous-mêmes de ces lignes perturbatrices.

« Au Galapados »

*Voir d’autres fables de Christian Satgé sur son Blog : Les rivages du Rimage

A voir aussi :

Au tour des Vautours autour

Christian Satgé Le chaos est avalé par l’avalanche, Eole , sa cape soulevant, Fait chanter …

Rien qu’une bande de contes…

Rien qu'une bande de contes... Les cloches comme les cons sonnent mais la fable est un conte. Pas un mécompte, ni un gros conte comme ses pieds : un petit conte ; conte comme la lune parfois mais aussi plaisant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge