ACTUALITES:
Accueil » Daniel Allemand

Daniel Allemand

La trace de l’Ourse

la-trace-de-l-ourse-daniel-allemand

Daniel Allemand : Comme un phare sauveur Qui éclaire à la ronde Et guide au mieux des heurts La destinée du monde La grande Ourse, Les étoiles du grand manège Brillaient sur la tête d’une ourse Qui marchait dans la neige Suivi de son ourson. Socrate pousse à se juger à sa façon De soi à soi sans vis à …

Lire la suite ...

Le beau geai du temps jadis

oiszozo

Daniel Allemand : S’en étant envolée Une volage oiselle Qui voulait convoler Bien plus vite que tourterelle Se retrouva en cage S’abandonnant à un chasseur Qui s’occupa de son plumage Bien plus que de son cœur. Tel l’aveu d’Eurydice Aux rives de son long supplice Adieu premier amour, adieu prince charmant Les rus d’émois fracassent souvenirs d’amant. Le temps emporta …

Lire la suite ...

La Poule et le Lézard

la-poule-et-le-lezard-daniel-allemand

Daniel Allemand – Une poule sur la rocaille Picorait les déchets d’une chiche nature ; Le lézard des murailles N’ayant point jaugé la stature De la pondeuse en veille, Voulut réchauffer son sang froid Aux rayons du soleil. Pour lui ce fut le mauvais choix Quand l’autre, à sa vue, s’émerveilla Le reptile aux abois Par la ruse la déconseilla. « Ne …

Lire la suite ...

Tout à l’égo pour deux nuisibles

hippopotame

Daniel Allemand – Toute société ne manque pas de méchants Cette déviance, ce penchant Au fallacieux est une came Pour qui on donne le bon Dieu sans confession. Voici donc une hippopotame Qui a le vice pour passion De folie ne faisant la nique Que pour la jouissance d’en faire Epaulée d’un fourbe moustique Ami suceur pour mieux déplaire A …

Lire la suite ...

Petite ou grande histoire

singe-incredule

Daniel Allemand – Le chiendent en touffes isolées Vif, développe ses rhizomes Etouffant la belle azalée Comme le crime broie les hommes. Au rosier de la vie Il est plus d’une épine Qui empêcha l’envie De voir fleurir ses « Agrippine ». Les vertus, la beauté Ne justifient à satiété De glorifier le postulat Que la grâce fait le larron Lorsque l’une …

Lire la suite ...

Les yeux fauves

les-yeux-fauves-daniel-allemand

Daniel Allemand : Il s’appelait Properce Avait sentences pour commerce ; En lui rendant hommage, il convient de distraire, Recréons pour se faire Un conte, un univers. Aux fins fonds d’une terre Ils étaient deux lions copains Vivant dans la même savane Arpentant les mêmes lopins Estourbit de chaleur kenyane. Leur grande amitié dans les yeux Les gardaient d’être avaricieux, Ils …

Lire la suite ...

Jeu de dupes

mante-religieuse

Daniel Allemand : Sur son fil une courtisane Aspirait au repos D’un travail filigrane Construit bien à propos. Dans les airs une libellule Virevoltait toute à son aise Cherchant au crépuscule Quelqu’un qui la déniaise. Lorsque l’une prêchait pour une faim primale L’autre sans fin, tissait à mal. « Eh bonjour » dit l’épeire A notre péronnelle « Je vous ai observé sur …

Lire la suite ...

Le chat et la peluche

grigri

Daniel Allemand : Un maître avait chat et souris Faisant grand charivari Tant ils étaient amis, dans sa salle de classe. Il fallut donc, que maire et parents se mouillassent Et comme on ne tue pas les chats Ils livrèrent à l’autre trublion Une bataille sans rachat. Fi de la rébellion Qui vous livre un cadavre De rongeur au museau …

Lire la suite ...

A chacun sa route

a-chacun-sa-route-daniel-allemand

  Daniel Allemand : D’une route On en fit la déroute Et d’une maison grise Une espèce de bouge Aux portes de la nuit, sous le froid de la brise La comédie humaine en attisa le rouge. Qui fait que l’on vit là Plutôt que dans les gorges ? Qui sait que l’on égorge A perdre sa vie là ? Ce qui …

Lire la suite ...

L’émeu, le paon et la colombe

l-emeu-le-paon-et-la-colombe-daniel-allemand

icon-angle-double-right Daniel Allemand Messagère des Dieux De Sémiramis sa beauté A peine descendue des Cieux Pour offrir l’amour, la paix et la liberté La colombe tenue, Donna son brin de laurier aux premiers venus. Le paon bleu si divin L’émeu roux très devin Houspillèrent aussitôt ce jet de l’arc en ciel L’oiseau blanc argenté tout droit venu du ciel. « Quoi …

Lire la suite ...