ACTUALITES:
Accueil » Etienne Fumars

Etienne Fumars

Les deux Ânes, fable de Fumars

anes

Etienne Fumars Deux ânes s’en voulaient: il s’agissait de gloire, Du charme reconnu de leurs brillantes voix. Tous les deux hautement prétendaient la victoire. Ils avaient rendu sourds l’écurie et les bois. Tous les cerveaux allaient se fendre. Il fallait malgré soi se taire et les entendre Quand, par bonheur, l’un d’eux contre l’autre allongeant Sa mâchoire colère, Le saisit …

Lire la suite ...

Le Joli Chien, fable de Fumars

chien

Etienne Fumars Le Joli Chien logé à côté d’une fabrique de rubans L’insupportable bruit ! Que ces gens sont barbares ! Disait mon Favori, qui, près d’un rubanier, Se dépitait d’avoir ses lares : Quel fléau qu’un pareil métier ! Il faudra que je déménage. Jamais un chien de ma façon N’a soutenu pareil tapage. Je vais ailleurs chercher une …

Lire la suite ...

Le jeune Guerrier, fable de Fumars

lion

Etienne Fumars Un prince, le rival des héros fabuleux, Par sa seule valeur, comme eux, Voulant se montrer invincible, Endossa d’un lion la dépouille terrible. Il vint, il vit, On le battit. Son vainqueur, né plaisant, admira sa parure ; Elle laisse pourtant, dit-il, trop d’ouverture. Le prince, à mon avis, devait, à tout hasard, S’être fait un manteau de …

Lire la suite ...

L’Agneau et le Cochon, fable de Fumars

agneau

Etienne Fumars Un agneau pur et blanc, agneau de sacrifice, Vit un jour un cochon, sale image du vice, Au milieu d’un bourbier se vautrer a loisir. Il détourna les yeux. — Ah ! que j’ai de plaisir ! Viens donc, mon bel agneau, partager mon délice. — Fi ! fi ! c’est un plaisir d’une étrange façon ! — …

Lire la suite ...

L’Enfant qui ne veut pas dire « A »

enfant

Etienne Fumars Un petit garnement ne voulait pas dire A ; Et le despote de l’école, Le sceptre en main, en restait là. Le marmot grandissait ; le maître se désole. — Cet âne, disait-il, me déshonorera. A, dis donc A, pendard ! Il me met hors d’haleine ; A tous tes compagnons je fais non seulement Dire A, mais …

Lire la suite ...

Le Chapeau et la Pantoufle, fable de Fumars

pantoufles

Etienne Fumars — Bon Dieu ! comme on s’oublie ! allez plus loin, ma bonne, Disait à la pantoufle un arrogant chapeau, Qui ne trouvait ni bon, ni beau De la voir aussi près de sa noble personne. Mais je crois que cela raisonne ! — Pourquoi pas, monseigneur ? Tu raisonnes bien, toi ! —Toi, toi, me tutoyer ! …

Lire la suite ...

L’Agneau, fable de Fumars

agneau-blanc

Etienne Fumars Le superbe animal ! Ô mon Dieu ! qu’il est beau ! Et comme il est paré ! disait un jeune agneau : Sous un si bel habit il sera bon, sans doute. L’animal qui naguère a mis tout en déroute Notre petit troupeau, Qui me mangea mon frère, Et mon père et ma mère, Et m’a forcé …

Lire la suite ...

La Belle et le Miroir, fable de Fumars

boule-reflet

Etienne Fumars Lorsqu’une belle a bien dormi, Qu’une heure ou deux encore, au sein de la paresse Dans ses doubles rideaux n’étant jour qu’à demi, Son œil s’est rassuré, son teint s’est rafraîchi, Nonchalamment elle s’empresse De se lever ; avant de se glisser à bas, Même lorsqu’elle est seule, elle passe ses bas, Dans son lit, en cachette ; …

Lire la suite ...

Les deux Cordonniers, fable de Fumars

outils-cordonnier

Etienne Fumars Travaillons, travaillons ; le travail vaut de l’or. La Fontaine l’a dit;  il faut le dire encor. Crépin, l’œil creux, l’air hâve, aimant la bonne chère, Aimant sur-tout à ne rien faire ; Crépin le paresseux s’en vint un beau matin Chez maître l’Éveillé, son réjoui compère, Qui chantait comme un diable et travaillait sans fin. Dès que …

Lire la suite ...

Le Philosophe et la Rose

rose-jaune

Etienne Fumars Un philosophe, un jour, vit briller une rose Dont le jeune parfum, la beauté, la fraîcheur, Flattaient les sens, parlaient au cœur. Il la sentit ; c’est peu de chose : Sur cette rose il raisonna… Tandis qu’il raisonnait la rose se fana. Voilà le philosophe : il veut toujours connaître D’où lui vient un plaisir et s’il …

Lire la suite ...