ACTUALITES:
Accueil » Louis de Valmalète

Louis de Valmalète

Le Bloc de Marbre et le Ciseau, fable de Valmalète

statue-marbre

icon-angle-double-right Louis de Valmalète Pour admirer une statue Belle, imposante, et chef-d’œuvre de l’art, On accourait de toute part : Chacun à la louer à l’envi s’évertue. Le Bloc d’un marbre pur d’où l’habile sculpteur Avait su tirer son ouvrage, Témoin de ce concours flatteur, Osait en tirer avantage : Ces formes, ces contours, tous ces traits si vantés, Dit-il, …

Lire la suite ...

Le Villageois et le Chien furieux, fable de Valmalète

chien-mechant

icon-angle-double-right Louis de Valmalète Un Villageois, menant ses bœufs au pâturage, Fut mordu jusqu’au sang par un Chien furieux. Il était superstitieux, Ayant ouï dire au village Que s’il donnait à l’animal A boire de son sang, il guérirait son mal, Il le crut. Or, le sang coulant de sa blessure, II en imbibe un peu de pain, Et l’offre …

Lire la suite ...

L’Aveugle et son Chien, fable de Valmalète

aveugle

icon-angle-double-right Louis de Valmalète Certain Aveugle, armé d’un mauvais violon Qu’il raclait de son mieux, et pas trop loin du ton, Autour du poignet gauche ayant une ficelle Dont l’autre bout tenait au col d’un Chien fidèle, De Paris bravant le fracas, Allait chantant, et de son piteux cas S’efforçait de toucher quelque âme charitable. Sa course le conduit dans …

Lire la suite ...

Les deux Voyageurs, fable de Valmalète

pont-en-bois

icon-angle-double-right Louis de Valmalète Dans un vallon, non loin de Rome, Est un pont tellement étroit, Qu’il n’y peut passer qu’un seul homme. Un jour, deux Voyageurs, l’un sur l’autre allant droit, Au beau milieu se rencontrèrent : « Reculez, dit l’un deux. Vous-même, reculez, «Lui répond l’autre : est-ce que vous valez » Plus que moi ? » Bref, …

Lire la suite ...

Le Fleuve et le Sage, fable de Valmalète

fleuve

icon-angle-double-right Louis de Valmalète Dans la Grèce, dit-on , jadis, un jeune Sage, D’un Fleuve en observant le cours, Lui tint à peu-près ce discours : « Fleuve, apprends-moi qui te donne en partage « Ce cours majestueux qui captive les sens ; » D’où te viennent ces flots sans cesse renaissans ? » De quelle main as-tu reçu l’urne …

Lire la suite ...

Guillot et son Héritier, fable de Valmalète

tristesse

icon-angle-double-right Louis de Valmalète Quel mal nous fait la prévoyance ! Combien d’honnêtes gens en France, Sont malheureux de trop prévoir ! Et combien je voudrais alléger leur souffrance ! Le présent, je le sais, se montre assez en noir, Et le passé, sans doute éveille la prudence ; Mais notre présent même est-il donc sans espoir ? Mais n’est-ce …

Lire la suite ...

Le Médecin, fable de Valmalète

medecin-blouse

icon-angle-double-right Louis de Valmalète Un hôpital se trouvait infecté D’une cruelle épidémie : Le Médecin en titre est en vain consulté ; Il n’entend rien à cette maladie ; Un autre docteur qui, jadis, Avait été de ses amis, Du mal possédait le remède : Tout est sauvé, s’il l’appelle à son aide ; Mais par malheur, de cet ancien …

Lire la suite ...

La Reine-Abeille, fable de Valmalète

abeilles

icon-angle-double-right Louis de Valmalète Certaine Reine-Abeille avait fait une absence Dans l’intérêt de ses sujets. Favorisé par cette circonstance, Un frelon, méditant de coupables projets, Avait eu dans la ruche un trop facile accès. Guidé par son mauvais génie, Il sut hélas ! avec trop de succès Troubler et tordre l’harmonie Etablis par les lois et surtout par le temps …

Lire la suite ...

L’Arpenteur et la Perche, fable de Valmalète

arpenteurs

icon-angle-double-right Louis de Valmalète Un Arpenteur, grand ami de la treille, Après avoir vidé mainte bouteille, Pour mesurer un champ, met sa perche à la main ; Son corps chancelle, et son bras incertain, La porte à gauche, à droite , et c’est en vain qu’il cherche À s’en servir utilement. Dans son courroux, s’en prenant à la Perche : …

Lire la suite ...

L’Âne et le Coq, fable de Valmalète

ane-colere

icon-angle-double-right Louis de Valmalète « Tais-toi, maudit criard, disait un Âne, un jour, A certain Coq dont la voix matinale, De la riante aurore annonçant le retour, Sans pitié réveillait les échos d’alentour. » Tais-toi, ta voix est un scandale « Qui devrait t’attirer les plus durs châtimens : » Eh quoi ! de ta voix glapissante « Entendre chaque …

Lire la suite ...