ACTUALITES:
Accueil » Daniel Allemand » La Bécasse et les Charlatans

La Bécasse et les Charlatans

Daniel Allemand

Oyez l’histoire de la bécasse
Quittant son terreau humide et ses feuilles mortes
Pour oublier l’amie jocasse
Qui partagea son pas de porte.
Ne voulant point promiscuité
Elle en prit ombrage sous la voûte azurée
En réclamant la vacuité
Pour le nid et l’esprit, par avis inspiré
Auprès de charlatans voisins.
« – Je ne peux plus jouir de mes nuits
Chez moi c’est le bousin
Voilà tout mon ennui ! »
Dit-elle à la linotte.
« – Pour vous ouvrir sur l’avenir
Oubliez la paillote
Parcourez le Léthé jusqu’à en défaillir
A en perdre la tête. »
Cela ne lui convainc
Allant mander à la marmotte grassouillette
Des conseils de devin.
« – Mettez-vous en sommeil
Etat ou l’être vivant dort
Une très bonne maladie qui fait merveille
Afin d’oublier votre sort. »
L’oiseau n’aima pas ce prêchiprêcha
Point trop n’en faut et peu lui chaut
Cahin-caha trouva le chat
Qui lui tint ce propos :
« – Pour se séparer du passé
Croyez-moi il n’y a qu’un sommeil éternel
Il vous faut attraper la mort pour effacer
Votre souci obsessionnel
Voir grandir l’herbe qui poussera sur la tombe
Atténuera ce ressentiment de palombe
Vous délivrant l’état de grâce. »
« Ça me va bien. » dit la bécasse.
Saut, patte, griffes et crocs scellèrent le sceau.
L‘oubli, le sommeil et la mort
Se ressemblent comme trois gouttes d’eau
De mort vivant pour l’oxymore ;
Quand on n’a pas ce que l’on aime, où que ce soit
Il faut aimer ce que l’on a !

« La Bécasse et les Charlatans »

  • Fables et illustrations de Daniel Allemand, blog à visiter…Plumes et Rimes
bg

A voir aussi :

Aux éclairs de la lune

Daniel Allemand Il nous écrit ce mot En regardant la Lune Il s’appelle Pierrot Et …

Le jugement de l’âne et du cochon

Daniel Allemand Par un temps de cochon Se tint dans une grande bacchanale Devant les …

6 commentaires

  1. Il faut malheureusement, bien des fois, se résigner à notre sort, pour avoir un tant soit peu de contentement.
    Bravo Daniel pour tous vos fabliaux.

    • Merci Dan pour vos compliments généreux sur mes fabliaux et votre commentaire sur le dernier. La fable en général, qui cherche à plaire et instruire en amusant, propose d’éclairer des leçons de vie à la fois grave ou légère; ainsi pour tout lecteur réside une énigme à trouver en analysant l’apologue.

  2. Très belle fable. Rien à redire sinon qu’elle est parfaite. Merci Daniel

  3. Sagesse sans détour du fabuliste de retour. Un beau moment de poésie !

    • Merci Christian, c’est toujours un bonheur d’avoir vos chaleureux avis.
      C’est grâce à la Rue des Fables et à ses talentueux compagnons de rimes que j’écris depuis deux ans ces petits fabliaux issus de cette stimulante émulation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge