ACTUALITES:
Accueil » Daniel Allemand » La Marmotte et le Martinet

La Marmotte et le Martinet

001Daniel Allemand

Une fois n’est onques coutume,
Cette fable entre mammifère et bête à plumes.
Après hibernation, une jolie marmotte
Se trouva nez à nez
Avec un martinet.
Surpris, curieux, il la survole en rase-motte
Et l’apostrophe ainsi :
« Moi durant mes acrobaties
Je dors en volant et vis rêves et chimères ;
Pour vous, tout ce temps à dormir
Dans un trou, sans percer les mystères
N’est que pure folie et mieux vaudrait mourir ! »
Elle l’entend gentiment, lui qui a peu de pattes
Pour se poser, puis répond : « Oh ! Mon bel oiseau
Il vous faut monter haut, pour planer dans la ouate.
Dès mon réveil le monde est beau
L’hiver nous sommes au chaud et perdons du poids
Pour mieux vivre la végétation du printemps
Rongeant, broutant, vivant le temps
De nos amours, de joie.
Vous concernant, sans cesse en survolant les songes
Je gage le contraire,
L’esprit ne pouvant se soustraire
Du miroir aux alouettes ; et par les mensonges
De vos rêves, on n’y peut réussir de la sorte. »
Là-dessus, notre oiseau s’emporte.
« Vous passez la moitié de la vie à dormir
Quand je refais le monde
En ne cessant de battre de l’aile sans fuir
Je suis loin comme vous d’être une moribonde ! »
Rêve ou réalité, inconcevable issue.
Faut-il mieux vivre que dormir ?
Question qui nous rend la pensée carrée-bossue
A nous faire embaumer de myrrhe.
Le doute nous accable en ces deux alouvis,
Dupes de leur savoir, sans trêve,
Mais c’est dormir toute la vie
Que de croire à ses rêves.

« La Marmotte et le Martinet »

  • Fables et illustrations de Daniel Allemand, blog à visiter…Plumes et Rimes
bg
Inscrivez-vous à notre newsletter et restez informé !

Inscrivez-vous

* indicates required

A voir aussi :

Le vieil ours et l’abeille

Daniel Allemand Entre l’enfant et le vieillard Le grand âge est un désavantage Pour différencier …

La chatte et la puce

Daniel Allemand Il était à Varennes jolie riveraine Dont la chatte, sa reine, se nommait …

6 commentaires

  1. Une rencontre improbable entre un martinet et une marmotte, de l’imagination « fabulaire » et nous voilà avec une excellente fable pleine d’harmonie. excellent!!!!!!!!!

    • Merci Célia pour « l’imagination fabulaire » que vous me prêtez ; je suis ravi et comblé d’avoir des lectrices telles que vous… J’espère pouvoir encore être en harmonie avec vous à la parution de mes prochaines fables à l’occasion de vos déambulations sur la Rue.

  2. Rien à rajouter aux dires de monsieur Satgé, c’est de la bonne et belle et grande fable. Merci Monsieur Allemand

    • Merci à vous Paul pour cet enthousiasme qui me touche beaucoup, et qui m’encourage à poursuivre l’écriture de modestes fabliaux à l’attention les flâneurs de Rue des Fables

  3. Christian Satgé

    Belle métaphore sur une question existentielle avec un texte bien troussé comme d’habitude. Bravo et merci Daniel !

    • Merci Christian, ce compliment me touche beaucoup venant d’un museur de la Rue, amuseur féru, pas malheureux en humour, et qui manie les mots avec tant d’esprit…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge