ACTUALITES:
Accueil » Henri Cachau » Le Caniche et l’Otarie…

Le Caniche et l’Otarie…

Henri Cachau

Sont-ils adroits ces animaux
Déterminés et facétieux
Les enfants ouvrent grands leurs yeux
Mais n’en connaissent le fin mot
D’un laborieux et long dressage
De la patience des dompteurs
Maniant bâtons et douceurs
Pour l’obtention d’un bel ouvrage…

En piste une nouveauté
On y présente une otarie
Elle y jongle puis contraire
De son dresseur l’autorité
Insupportable un cabotin
Représenté par un caniche
Qui saute court mieux fait des niches
A une maîtresse en satin…

Ces êtres là paraissent drôles
Surtout aux petits bon public
Ne relevant ni vices ou tics
Occultés par ces jeux et rôles
Quand leurs pères en enregistraient
Ces rancœurs quoique sous-jacentes
Bien évidemment indécentes
En ces lieux où l’on se distrait…

Forts conscients qu’à l’applaudimètre
Seul le mammifère aquatique
Ces bravos pris comme viatique
Se prévaudrait du nom de maître
Dorénavant le chien marri
Lors de leurs croisements en piste
Jusqu’à ce jour premier artiste
Le soumettrait à ce déni…

Il s’en plaint à monsieur loyal
Que vient donc faire dans l’arène
Ce qui n’a rien d’une sirène
C’est pas du jeu c’est déloyal
Son numéro il sent la caque
Pour ne pas dire le pourri
Ses simagrées de vieille houri
Permettez-moi j’en ai ma claque…

Ces propos plutôt malsonnants
Furent repris par l’otarie
Arrêtez vos clabauderies
Vilain roquet empoisonnant
Seules applaudissent les mémères
Rarement les petits enfants
Demandez-le à l’éléphant
Qui ne fait rien à la légère…

Les peoples et nos politiques
Sont attachés à l’opinion
Plus encore aux évolutions
Dont ils craignent le cyclique
Le plus souvent montrent leurs crocs
Quand le concurrent se précise
Puisque parfois seule une incise
Dans leurs carrières fait accroc…

Esope Abstemius La Fontaine
Firent parler ces animaux
Qui fréquemment le verbe haut
Déblatèrent à en perdre haleine
Notre otarie notre caniche
Mais s’en défendaient-ils vraiment
Entre aboiement et grognement
L’agrémentèrent cette fiche…

« Le Caniche et l’Otarie… »

Site : www.henri-cachau.fr

bg

A voir aussi :

Le Cacatoès et les Mésanges…

Henri Cachau Don Léon comme l’appelait son maître Un vrai cacatoès de qualité La vaste …

Papillon…

Henri Cachau Est-il de nos étés l’agent le plus frivole Tut autant enivré de lumière …

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge