ACTUALITES:
Accueil » Eustache Deschamps » Le Renard et le Corbeau, fable de Deschamps
Le Corbeau et le Renard
Le Corbeau et le Renard

Le Renard et le Corbeau, fable de Deschamps

001 Eustache Deschamps

Renart jadis que grant faim destraignoit
Pour proie avoir chaçoit par le boscage ;
Tant qu’en tracent, dessur un arbre voit
Un grant corbaut qui tenoit un frommage.
Lors dist renars par doulz et humble langaige
Beaus thiesselin, c’est chose clere et voire,
Que mieulz chantes qu’oisel du bois ramage :
On se déçoit par légièrement croire.

Car li corbauls le barat n’apperçoit,
Mais voult chanter ; po fist de vasselage ;
Tant qu’en chantant sa proye jus chéoit.
Renart la prist et mis à son usaige ;
Lors apperçut le corbaut son dommaige :
Sanz recouvrer perdit par vaine gloire.
A ce mirer se doivent foul et saige :
On se déçoit par légièrement croire ,

Pluseurs gens sont en ce inonde orendroit,
Qui parlent bel pour quérir adventaige ;
Mais cil est foulz qui son fait ne congnoit.
Et qui ne faint à telz gens son couraige.
Gay contre gay doivent estre en usaige;
Souviengne-vous de la corneille noire
De qui renars conquist le pasturage :
On se déçoit par légièrement croire.

« Le Renard et le Corbeau »

Voir la fable de Jean de La Fontaine «  Le Corbeau et le Renard« 

bg
Inscrivez-vous à notre newsletter et restez informé !

Inscrivez-vous

* indicates required

A voir aussi :

Des exactions des grands Seigneurs

Eustache Deschamps En une grant fourest et lée Nagaires que je cheminoie, Où j’ay mainte …

La Cigale et la Fourmi

La Fourmi et le Ceraseron

Eustache Deschamps Ilz sont à court deux gens équipolé L’un à fourmi, et l’autre à …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge