ACTUALITES:
Accueil » Paul Belouino » Le vieux Curé, fable de Belouino
eglise7

Le vieux Curé, fable de Belouino

001 Paul Belouino :

Le vieux curé de mon village
Donnait à tous les malheureux.
Un jour un pauvre qu’il soulage,
De le dire fut désireux.
« Mon brave ami, je vous pardonne.
» Dit le curé, mais tâchez bien
» De n’en plus parler à personne,
» Je n’oserais plus vous faire du bien. »

Que toujours, mes enfants, votre main gauche ignore
Ce que donne la droite au pauvre qui l’implore.
Trop souvent c’est la vanité
Qui se fait sœur de charité.

« Le vieux Curé »

bg
Inscrivez-vous à notre newsletter et restez informé !

A voir aussi :

amandier-fleurs

L’Amandier et la Vigne

Paul Belouino : Aujourd’hui, vingt-sept février, Il est tout naturel qu’il neige. Gèlera-t-il demain ? …

mere-et-enfant

Les deux Âges, fable de Belouino

Paul Belouino : Un enfant, de quinze ans à peine, Voyait son frère ainé Déjà …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge