ACTUALITES:
Accueil » Louis de Valmalète » Le Villageois et le Chien furieux, fable de Valmalète
chien-mechant

Le Villageois et le Chien furieux, fable de Valmalète

icon-angle-double-right Louis de Valmalète

Un Villageois, menant ses bœufs au pâturage,
Fut mordu jusqu’au sang par un Chien furieux.
Il était superstitieux,
Ayant ouï dire au village
Que s’il donnait à l’animal
A boire de son sang, il guérirait son mal,
Il le crut. Or, le sang coulant de sa blessure,
II en imbibe un peu de pain,
Et l’offre à l’animal, auteur de la morsure,
Qui se jette dessus et l’avale soudain.
Notre Chien y prend goût : son appétit s’enflamme ;
Sur le pâtre, saisi d’épouvante et d’horreur,
Il se jette avec rage, il lui fait rendre l’âme,
Dans tout son sang enfin assouvit sa fureur.

Quiconque d’un méchant a reçu quelqu’offense,
Devra s’attendre à pareil traitement,
S’il lui donne une récompense
Au lieu d’un juste châtiment :
Car jamais la reconnaissance
N’entra dans le cœur du méchant.

« Le Villageois et le Chien furieux »

bg
Inscrivez-vous à notre newsletter et restez informé !

Inscrivez-vous

* indicates required

A voir aussi :

statue-marbre

Le Bloc de Marbre et le Ciseau, fable de Valmalète

icon-angle-double-right Louis de Valmalète Pour admirer une statue Belle, imposante, et chef-d’œuvre de l’art, On …

aveugle

L’Aveugle et son Chien, fable de Valmalète

icon-angle-double-right Louis de Valmalète Certain Aveugle, armé d’un mauvais violon Qu’il raclait de son mieux, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge