ACTUALITES:
Accueil » Remacle Maréchal » Les deux tours de Saint-Barthélemi et le Mont-de-piété

Les deux tours de Saint-Barthélemi et le Mont-de-piété

Remacle Maréchal

Une nuit les deux tours jumelles
De Saint-Barthélemi
Prenaient plaisir entr’elles
A se cajoler à l’envi,
Jusqu’à se proclamer de nos tours les plus belles.
La scène, parait-il (et c’est probable aussi),
Se passait au clair de la lune:
« En beauté, ma sœur, disait l’une,
C’est vous qui l’emportez, je suis de bonne foi.
— Allons donc; c’est vous, non pas moi, »
Répondait l’autre; alors de s’obstiner chacune,
Et puis de s’écrier toutes les deux en chœur :
« Non, non, ma sœur, c’est vous. — Du tout, c’est vous, ma sœur. »
Quand le vieil édifice où l’hôte des mansardes
Contre du pain, lundi, court échanger des hardes,
Se mit à grommeler dans sa mauvaise humeur :
« Vous tairez-vous, double bavarde,
» Ou du poste voisin j’appellerai la garde;
» Vous êtes toutes deux laides à faire peur. »
Je trouve la vérité dure,
Et la grosse et triste masure
De la leur dire eut tort, à mon avis.
Sans sortir de notre pays,
Je connais, moi, deux pauvres diables
A ces tours à peu près semblables,
Qui s’en vont l’un vantant tout ce que l’autre écrit,
Pour qu’à son tour aussi celui-ci le louange:
Peste soit de qui les dérange !
Quand deux pauvres s’aident Dieu rit :
Pour moi, ce vieux dicton que grand’mère m’apprit
A je ne sais quel charme étrange.

« Les deux tours de Saint-Barthélemi et le Mont-de-piété »

bg
Inscrivez-vous à notre newsletter et restez informé !

Inscrivez-vous

* indicates required

A voir aussi :

L’Eau et le Feu

Remacle Maréchal Sur d’arides copeaux que le phosphore embrase, A. la chaîne enfumée est suspendu …

L’Enfant et les mauvaises herbes

Remacle Maréchal « Viens, Coislin : ça, voyons, est-ce que tu m’écoutes? — Oui, j’écoute, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge