ACTUALITES:
Accueil » Daniel Allemand » Les moucherons, le pompile et l’araignée
araignee

Les moucherons, le pompile et l’araignée

001 Daniel Allemand

Qui ne connait l’histoire
De la cigale et la fourmi ?
Mieux vaut partager le pouvoir
Pour s’éviter les pandémies,
L‘union des différences
Fait force collective
Prônant plus d’amour que de haine destructive
Afin d’éviter les souffrances.
Mais toute économie
Pour notre chaine alimentaire
Tout en corrigeant les dévers
Lie travail et autonomie :
Ainsi coccinelle utilise puceron,
Un créateur, un tâcheron.
Mais à n’y prendre garde
Le vil prédateur fait sa toile
Où l’on en perd sa bonne étoile
Sans plus de sauvegarde.
Lors l’énorme araignée
Chélicères acérées
Piègent les moucherons
Et tuent les fanfarons.
Si beau est l’incendie
Fini la comédie,
Entre le rouge et brun
Ils cherchent la lumière,
L’espoir de doux embruns
Le pompier des prières.
Certes il existe le pompile
A l’aiguillon vaillant
Sur cette toile se précipitant, habile
En évitant les fils gluants
Il va livrer combat
A ces haines et peurs !
Pour les libertés le débat
C’est point de dictateur
Dit qu’on vit et on meurt
En fonction de l’idée
Que l’on a de soi-même,
Ne se laissant intimider
Pour annihiler les extrêmes.
Gardons-nous des engagements
Du : « Ce n’est pas la mer à boire ! »
On se plaint tous de la mémoire
Jamais du jugement.

« Les moucherons, le pompile et l’araignée »

  • Fables et illustrations de Daniel Allemand, blog à visiter…Plumes et Rimes
bg
Inscrivez-vous à notre newsletter et restez informé !

Inscrivez-vous

* indicates required

A voir aussi :

les-trois-pots-daniel-allemand

Les trois pots

Daniel Allemand En sa prison d’Athènes De son verre de ciguë Il est resté trois …

le-chien-et-le-serpent-daniel-allemand

Le chien et le serpent

Daniel Allemand Sur un alpage sec, sablonneux et aride, Un vieux chien de berger qui …

4 commentaires

  1. Excellent ! Juste excellent ! Bravo pour cette belle fable Daniel

    • Merci beaucoup Yvonne de cet enthousiasme. L’inspiration m’est venue des événements de l’époque que j’entendais partagée par le biais de ce fabliau avec nos fidèles lecteurs et lectrices de la Rue.

  2. Intéressant ces fables qui commente les événements du temps et les pertes de mémoire. Votre fable « Grand-Guignol » m’avait déjà interpelé par sa clairvoyance. Merci de partager

    • Merci Claude pour votre fidélité et pour votre analyse. J’espère que ces fables garderont leur éclairage avec l’érosion du temps. A bientôt sur notre Rue…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge