ACTUALITES:
Accueil » Geno Namy » Méli-mélo, texte de Geno Namy

Méli-mélo, texte de Geno Namy

icon-angle-double-right Geno Namy

Au centre du village, au soleil de midi
La fontaine chantonne sur un air de bulles
Qu’importe la chaleur, tous les gens sont assis
Goûtant au frais babil des gouttes qui ondulent
C’est l’heure des potins, des histoires à deux sous
Chacun y met du sien, y va de sa rengaine,
Mensonge et vérité se mélangent, plus que tout
Ils adorent verser des fables à la fontaine…

« Méli-mélo »

 

bg
Inscrivez-vous à notre newsletter et restez informé !

Inscrivez-vous

* indicates required

A voir aussi :

Création

Geno Namy Il imprime à sa toile la vague du cœur Par son geste impérieux …

La lanterne magique

Geno Namy Les mots défilent tournent dans ma tête Je les vois passer Ils jouent …

5 commentaires

  1. belle plume concise légère et fraiche : très visuelle aussi, bravo. je continue la lecture…

  2. Fabula est : on dit, on raconte…
    Fabulation : tendance, parfois pathologique, à présenter comme vrais des récits imaginaires…
    Tout est là, et j’admire, personnellement, la concision, même si l’on en trouve pour juger les fables longues de La Fontaine comme ses meilleures, alors que lui-même préférait entre toutes Le chêne et le roseau, dont on peut admirer la brièveté, voire la sécheresse, de son introduction (une ligne), et son développement (une trentaine d’octos).
    Je me suis demandé si le mélo (mets l’eau) du méli avait un rapport avec la fontaine et j’ai pensé que oui, et j’ai apprécié le choix du mot « verser » au dernier vers, parce qu’il semblait couler de source (avec, en sus, une homonymie-phonie de « versifier », mais peut-être me trompe-je).
    J’adore ce genre de subtilité dans un texte où, au fond, coule beaucoup d’humanité (et donc de poésie).

    • C’est un honneur d’être lue de façon si précise, merci beaucoup ! Oui le mets l’eau était recherché, quant à « verser » je découvre grâce à vous qu’il peut être pris pour un néologisme si on lui donne le sens de « faire des vers »… ça n’était pas voulu mais votre remarque est bienvenue ! Au plaisir d’échanger de nouveau…

  3. Esquissé comme l’on croque : sur le vif. Bravo pour ce petit bol d’air qui sent l’été à mots découverts à l’approche de l’hiver où nos maux resteront à couvert !

    • Merci Christian, je vais tâcher de mériter votre soutien fidèle, sur le long terme avec mes termes courts… Mitonnez les vôtres, vous savez les servir sur un plateau !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge