ACTUALITES:
Accueil » Analyse des fables » Questions sur la fable : La Besace
La Besace
La Besace

Questions sur la fable : La Besace

icon-angle-double-right Bruno Van Hollebeke

Questions sur la fable : La Besace – B. Van Hollebeke, 1855

La Besace
La Besace

1. Quelle est la différence entre s’en vienne et simplement vienne? Citez d’autres passages où se trouve la même expression.
2. Que signifie proprement le mot comparaître? Montrez la justesse de son application ?
3. Qu’entend-on ici par le composé ?
4. Remarquez ici l’emploi du mot chose; est-il bien déterminé par ce qui précède? Remplacez-le par un mot qui pourrait lui servir d’équivalent.
5. Que signifie au propre ébaucher ? Ce mot est-il bien appliqué à l’ours?
G. Qu’il s’allait plaindre. Que remarquez-vous pour la place du pronom? Citez quelques-uns des nombreux exemples que vous donne La Fontaine de ce genre de construction.
7. Que signifie gloser? Donnez des synonymes de ce mol.
8. Dans quel sens faut-il prendre ici appétit?
9. Qu’est-ce qu’un ciron ?
10. Expliquez le mot Jupin.
11. Tout ce que nous sommes. Que signifie celle phrase? Rendez-la d’une manière plus ordinaire.
12. Qu’est-ce qu’un lynx? Que signifie : être lynx envers ses pareils ?
13. L’opposition entre lynx et taupe est-elle forte? Que signifie être taupe envers soi?
14. Fabricateur. Avez-vous quelque chose à remarquer sur l’emploi de ce mot ?
13. Qu’est-ce qu’un besacier?

2eme• Série.

1. Lisez cette fable. Réduisez-la à sa plus simple expression, en laissant de côté tous les détails.
2. Dites jusqu’où va l’introduction et où commence par conséquent l’action proprement dite?
3. Faites ressortir jusque dans les moindres détails le Ion de grandeur cl de supériorité qui règne dans le langage de Jupiter.
4. Au lieu de dire « comparaître devant moi » comment rend-il cette idée plus en rapport avec le sentiment de sa supériorité ?
5. Voyez-vous encore percer la supériorité de Jupiter dans cette expression : Il peut le déclarer sans peur ?
6. Pourquoi Jupiter s’adresse-t-il tout d’abord au singe plutôt qu’à un autre animal ? Pour cause, dit-il ; cela est-il exact?
7. La réponse du singe prouve-t-elle qu’il est loin d’être mécontent de sa personne? Que voyez-vous dans ce « moi ! » ?
8. Quel personnage le singe représente-t-il et quel est le ton qui lui convient?
9. Pourquoi non? Interprétez cette phrase elliptique pour prouver qu’elle est plus énergique qu’un simple oui.
10. Le singe dit-il toute sa pensée lorsqu’il déclare et motive son contentement : N’ai-je pas quatre pieds aussi bien que les autres? Franchement, est-ce le seul avantage qu’il se reconnaisse?
11. Mon portrait ? Où a-t-il vu son portrait ? Prouvez-le par ce qui suit.
12. Jupiter a-t-il demandé au singe son avis sur les autres animaux? Pourquoi se met-il à gloser sur autrui? L’application de la morale serait-elle complète, s’il ne disait rien des autres ? (Lynx envers nos pareils et taupes envers nous. )
13. Pourquoi appelle-t-il l’ours son frère?
14. Quand on parle des défauts d’autrui, se borne-t-on toujours à les signaler, ou bien y met-on souvent de la méchanceté et de l’ironie, surtout sous la forme d’un conseil? Le singe n’agit-il pas de la sorte? Lisez la réponse du singe en ayant soin d’y mettre un ton de satisfaction personnelle.
15. Avait-on le droit de supposer que l’ours allait se plaindre? Est-il loin de se plaindre? Faites ressortir le contraste des deux vers 14 et 15.
16. La double vérité de la morale se vérifie-t-elle aussi dans la conduite de l’ours ? Est-il taupe pour lui-même et lynx à l’égard de l’éléphant?
17. Ne voyez-vous pas là une différence notable entre l’espièglerie, la finesse du singe et la manière moins spirituelle dont l’ours rudoie l’éléphant?
18. Cette réflexion : tout sage qu’il était, est-elle sans importance ?
19. Comprenez-vous la raison pour laquelle l’éléphant s’en prend à la baleine plutôt qu’à tout autre animal? Appliquez-lui aussi la conclusion de la fable.
20. Faites une remarque sur la manière dont La Fontaine rapproche les deux extrêmes du règne animal. N’y a-t-il rien d’original et de plaisant à passer ainsi brusquement de la baleine à la fourmi, en leur donnant la même qualification : dame baleine, dame fourmi?
21. Faites ressortir le contraste entre l’idée fourmi et l’idée colosse. Appliquez la morale de la fable à la fourmi. La Fontaine, pour prouver la vérité de sa morale, a-t-il habilement parcouru les différente types qu’on peut trouver dans le règne animal ?
22. Y a-t-il une gradation bien marquée dans la manière dont il procède en passant d’un animal à l’autre? Quel est le dénouement?
23. Comment le fabuliste résume-t-il tout ce qui précède ? En d’autres termes, montrez ici une synthèse succédant à une analyse.
24. Comment La Fontaine rattache-l-il la morale au récit?
25. Faites ressortir ce qu’il y a de piquant dans cette réflexion : Parmi les plus fous notre espèce excella.
26. Ne voyez-vous pas une même pensée rendue de trois manières diverses aux vers 28, 29 et 30 ?
27. Comment La Fontaine a-t-il généralisé sa morale et l’a-t-il appliquée aux hommes ?
28. Le titre de celte fable est-il aussi significatif que celui de la plupart des autres ? Pourquoi La Fontaine n’a-t-il pas intitulé cet apologue Jupiter et le Singe, ou bien : Des défauts des hommes

« Questions sur la fable : La Besace »

Autres analyses:

bg
Inscrivez-vous à notre newsletter et restez informé !

Inscrivez-vous

* indicates required

A voir aussi :

Le Marchand, le Gentilhomme.

Le Marchand le Gentilhomme… fable analysée

La Morale d’après les fables… avec des exercices d’application par Jules Arnoux, agrégé des lettres, …

Le Grillon, fable de Florian analysée

La Morale d’après les fables… avec des exercices d’application par Jules Arnoux, agrégé des lettres, …

2 commentaires

  1. Non, car dans ce livre il n’y a que des questions sur cette fable. Dommage.
    Merci,cordialement

  2. Bonjour est ce que il aurait une correction?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge