ACTUALITES:
Accueil » Tag Archives: Florian

Tag Archives: Florian

Fables de Florian illustrées par Bertall

Charles Albert d’Arnoux (Charles Constant Albert Nicolas, vicomte d’Arnoux, Comte de Limoges-Saint-Saëns), dit Bertall,  né le 18 décembre 1820 à Paris et mort le 24 mars 1882 à Soyons, est un illustrateur, caricaturiste et graveur français. Il est connu pour avoir été l’un des illustrateurs les plus féconds du XIXe siècle…Fables de Florian: Illustrées par Bertall, J. P. Claris de …

Lire la suite ...

Florian : de la fable

icon-angle-double-right Jean-Pierre Claris de Florian Il y a quelque temps qu’un de mes amis, me voyant occupé de faire des fables, me proposa de me présenter à un de ses oncles, vieillard aimable et obligeant, qui toute sa vie avait aimé de prédilection le genre de l’apologue, possédait dans sa bibliothèque presque tous les fabulistes, et relisait sans cesse La …

Lire la suite ...

Maximes de Claris De Florian

Jean-Pierre Claris de Florian, poète et fabuliste, 1755 – 1794.   … Il est utile Dans la douce amitié de placer son bonheur. L’Ecureuil, le Chien et le Renard. L’amour lui seul peut charmer notre vie. Le Tourtereau. … Qui de nous ne pense Valoir ceux que le rang, les talents, la naissance Elèvent au-dessus de nous. Le Boeuf, le …

Lire la suite ...

Florian le Fabuliste

icon-angle-double-right Éditos et chroniques Auteur de théâtre, de contes, de poèmes, de pastorales, de nouvelles, traducteur du Don Quichotte de Miguel de Cervantes, élu à l’Académie Française en 1788, à l’âge de 33 ans, Jean-Pierre Claris de Florian est passé à la postérité grâce à ses fables. Il s’y consacra pendant de longues années après avoir écouté le conseil de …

Lire la suite ...

Epilogue de Florian

icon-angle-double-right Florian icon-angle-double-rightFables de Florian C’ est assez, suspendons ma lyre, terminons ici mes travaux : sur nos vices, sur nos défauts, j’ aurois encor beaucoup à dire ; mais un autre le dira mieux. Malgré ses efforts plus heureux, l’ orgueil, l’ intérêt, la folie, troubleront toujours l’ univers ; vainement la philosophie reproche à l’ homme ses travers, …

Lire la suite ...

Les deux Lions

icon-angle-double-right Florian icon-angle-double-rightFables de Florian Sur les bords africains, aux lieux inhabités où le char du soleil roule en brûlant la terre, deux énormes lions, de la soif tourmentés, arrivèrent au pied d’ un rocher solitaire. Un filet d’ eau couloit, foible et dernier effort de quelque naïade expirante. Les deux lions courent d’ abord au bruit de cette eau …

Lire la suite ...

Le berger et le Rossignol

icon-angle-double-right Florian icon-angle-double-rightFables de Florian Am. l’ abbé Delille.   ô toi, dont la touchante et sublime harmonie charme toujours l’ oreille en attachant le cœur, digne rival, souvent vainqueur, du chantre fameux d’ Ausonie, Delille, ne crains rien, sur mes légers pipeaux je ne viens point ici célébrer tes travaux, ni dans de foibles vers parler de poésie. Je …

Lire la suite ...

La Colombe et son nourrisson

icon-angle-double-right Florian icon-angle-double-rightFables de Florian Une colombe gémissoit de ne pouvoir devenir mère : elle avoit fait cent fois tout ce qu’ il falloit faire pour en venir à bout, rien ne réussissoit. Un jour, se promenant dans un bois solitaire, elle rencontre en un vieux nid un œuf abandonné, point trop gros, point petit, semblable aux œufs de tourterelle. …

Lire la suite ...

L’ Ane et la flûte

icon-angle-double-right Florian icon-angle-double-rightFables de Florian Les sots sont un peuple nombreux, trouvant toutes choses faciles : il faut le leur passer, souvent ils sont heureux ; grand motif de se croire habiles. Un âne, en broutant ses chardons, regardoit un pasteur jouant, sous le feuillage, d’ une flûte dont les doux sons attiroient et charmoient les bergers du bocage. Cet …

Lire la suite ...

Le paysan et la rivière

icon-angle-double-right Florian icon-angle-double-rightFables de Florian Je veux me corriger, je veux changer de vie, me disoit un ami : dans des liens honteux mon âme s’ est trop avilie ; j’ ai cherché le plaisir, guidé par la folie, et mon cœur n’ a trouvé que le remords affreux. C’ en est fait, je renonce à l’ indigne maîtresse que …

Lire la suite ...