ACTUALITÉS :
Accueil » Charles Batteux

Charles Batteux

Les Animaux malades de la peste expliquée

Les Animaux malades de la peste

Les Animaux malades de la peste expliquée par l’Abbé Batteux : Celle-ci, quoique sous un titre lugubre, est plus riante que celle du Chêne et du Roseau. Les discours du lion, du renard, de l’âne, y ont une naïveté plaisante. Le commencement est d’une excellente beauté. Dans les six premiers vers c’est une période pleine qui se soutient d’un bout …

Lire la suite ...

Les lapins, expliquée par Charles Batteux

Le Chat, la Belette et le Petit Lapin

icon-angle-double-right Charles Batteux Les lapins, expliquée par Charles Batteux La fable des Lapins est dans un autre genre que celles du Chêne et du Vieillard. C’est le gracieux et le riant des images, qui en font le caractère dominant. A l’heure de l’affût, soit lorsque la lumière Précipite ses traits dans l’humide séjour ; Soit lorsque le soleil rentre dans …

Lire la suite ...

Le Chêne et le Roseau par Charles Batteux

Le chêne et le Roseau

icon-angle-double-right Charles Batteux Le Chêne et le Roseau, expliquée par Le Batteux. La Fontaine mettait au rang de ses meilleures fables celle du Chêne et du Roseau. Avant que de la lire, essayons nous-mêmes quelles seraient les idées que la nature nous présenterait sur ce sujet. Prenons les devants, pour voir si l’auteur suivra la même route que nous. Dès …

Lire la suite ...

Le Vieillard et les trois Hommes, par Charles Batteux

Le Vieillard et les trois Hommes

icon-angle-double-right Charles Batteux Le Vieillard et les trois Hommes. expliquée par Charles Batteux.  Un octogénaire plantait. Passe encor de bâtir, mais planter à cet âge, Disaient trois jouvenceaux, enfants du voisinage, Assurément il radottait. Qu’on cherche ailleurs des débuts plus simples, plus vifs, plus nets, plus riches, d’un tour plus piquants. Car, au nom des Dieux, je vous prie, Quel fruit …

Lire la suite ...

Le Renard, les Mouches et le Hérisson par Aristote

 icon-angle-double-right Aristote « Le sujet de cette fable est dans Ésope. Aristote la cite dans sa Rhétorique (extrait) comme un modèle capable de faire juger du goût de l’auteur et de sa manière énergique d’enseigner. La voici traduite du grec : « Un renard voulant passer une rivière tomba dans une fosse bourbeuse; aussitôt il y fut assailli par une  infinité …

Lire la suite ...