ACTUALITÉS :
Accueil » Yves Tarantik » L’Âne astrologue
faucon

L’Âne astrologue

  • 1
    Partage

Yves Tarantik

93 – L’Âne astrologue

Les éloges sont à la mode : il faut hurler avec les loups ;
D’autres disent braire avec les ânes. (Dic. des Citations)

On peut être marquis, monarque ou potentat
Et s’ennuyer parfois.
L’un d’eux jadis fut dans ce cas.
Poètes, troubadours,
Troublantes dames de la Cour,
Chacun se hasardait à lui porter secours.
Et ce non-osbtant l’intercession des bons pères
La ferveur des bergères
Et des filles de rois.
Dessous de fil écru ou culottes de soie,
Rien ne réanimait le royal appétit ;
Les courtisans étaient à l’agonie !
Enfin un matin de printemps
Tandis qu’il se laissait distraitement vêtir
Le prince exprima un désir…
Et quoique lassé du faisan
Il fit mander son Astrologue.
Moïse moins que lui savait le Décalogue
Et les frasques du Temps.
« Ô Maître des nues, l’interrogea le Prince
L’envi(e) d’une grande chasse nous pince.
Suis-je assuré de mener à bien ma partie
Ou me faut-il craindre la pluie ?
« Que votre Seigneurie, lui dit ce Magister,
Aille en paix, les astres m’ont parlé, Jupiter
Est en exaltation pour votre Majesté :
Il fera beau trois jours entiers ! »
Rassuré le roi ordonna
Qu’on prépara une équipée cynégétique.
Alors comme autrefois
Tout ce beau monde s’agita,
Le grand Veneur et la meute et les piques ;
Les fauconniers et leurs faucons ;
Les écuyers arborant leurs fanions ;
Deux lourds chariots : L’un de victuailles
L’autre attelé de chevaux à sonnailles
(Ecrin pour la jeune hétaïre
Porteuse de la coupe aux souverains plaisirs)
Tout fut prêt en un tournemain…
Et l’on partit sur les chemins
A l’heure où Chanteclerc
Jetait son premier cri de guerre.
Or, en côtoyant la forêt, la caravane
Avise un charbonnier.
L’homme semblait pressé,
Poussant par-devant lui un âne
Au bât chargé de bois.
Voulant se rassurer encor le roi
L’apostropha… « Holà maraud,
Réponds à ton Prince, sais-tu s’il fera beau ?
– Sire, cria l’autre aussitôt,
Décampez du bocage, il va pleuvoir bientôt ! »
L’écho de la remarque
Frémissait encore aux oreilles du monarque
Quand le ciel se couvrit de funèbres nuées.
Alors comme aux sombres jours du déluge
Il déversa sur eux d’abyssales écluses.
On dut courir chercher refuge
Et s’entasser dans un cabanon forestier.
Durant cet épisode
Le prince eut le nez atrocement chiffonné
Et les dames s’enrhumèrent dans leurs robes
Mouillées. Il plut encore trois jours durant !
Enfin, rentré en son palais,
S’étant d’abord réconforté,
Le roi fit convoquer le charbonnier.
« Explique-moi, comment il se fait,
Interrogea-t-il d’un ton rogue
Qu’un simple manant soit plus savant
Que mon grand Astrologue ?
– Sire, ce n’est pas moi… réfuta le manant,
C’est mon âne qui est savant :
J’ai observé que quand il brait face au soleil
En remuant longuement ses oreilles
C’est qu’il pleuvra des jours durant ! »

L’Âne est proche de la Nature ;
C’est là le plus sûr.
Mais son avis sera jugé sans importance.
L’Astrologue, lui, s’exprime avec gravité.
Cela lui vaut brevet de compétence.

Yves Tarantik
Administrateur de la Sté des Amis de Jean de La Fontaine

  • 1
    Partage

4 commentaires

  1. Merci a tous trois de vos compliments, venant de fabulistes patentés ils n’en sont que plus appréciables…
    Pour ce qui concerne les ânes il faut évidemment rappeler ce texte émouvant de Francis Jammes : Prière pour aller au paradis avec les ânes.

  2. Fort juste rappel Yves, le bon sens prévaut encore dans nos campagnes, dans ces temps troublés -ô rage – orages et déluges, le cantonnier vicinal en connaît bien plus que nos météorologues patentés… une excellente fable pouvant ou devant faire école !

  3. Christian Satgé

    Merci Yves de rappeler, en cette fable, combien les préjugés sont mauvais conseillers et les “experts” fort piètres dans l’excice de ce qui devrait être leur office. En cela, cette fable est on ne peut plus actuelle…

  4. Bravo Yves pour cette superbe fable. Finalement pourquoi tant de mépris pour cet animal si bon, si patient, si utile dont même La Fontaine concède que l’âne est une « bonne créature ». La nature a vite fait de nous montrer nos limites face à celles plus douteuses de forces occultes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.