ACTUALITÉS :
Accueil » Guy Le Ray » Le Blaireau et les Cochons
Guy Le Ray, citation, Le Blaireau et le Cochon
Guy Le Ray, citation, Le Blaireau et le Cochon

Le Blaireau et les Cochons

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

icon-angle-double-right Guy Le Ray

Tête blanche barrée de deux traits noirs,
C’était un blaireau prêt à sortir le soir.
Prudence étant sa qualité première,
Il humait profondément l’air
Avant de quitter sa tanière,
Se disant que peut-être enfin,
Un jour il trouverait un meilleur abri,
Que ce misérable trou sous la terre enfoui.
Il croisa alors un troupeau de cochons en chemin,
Dévorant avidement châtaignes et glands.
Voilà, se dit-il, des gens bien organisés,
Ayant sûrement un toit mieux aménagé.
Il fit serment d’être cousin de leur famille
Puis s’en alla coucher sur leurs brindilles.
Oublié son gîte froid et humide.
L’étable était un lieu délicieux,
Bien chaud et chaleureux,
Ses compagnons n’étant pas du genre timide !
Très vite, le blaireau comprit
Que le destin des cochons était tragique,
Qu’à l’égorgement, tous étaient promis !
Reniant sa parenté aussi vite qu’il l’avait jurée,
Le blaireau s’empressa de déguerpir
Avant que ne lui arriva le pire.

Chacun a en lui les clés de son bonheur,
C’est chimère que de l’aller chercher ailleurs.

“Le Blaireau et les Cochons”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.