ACTUALITÉS :
Accueil » Eustache Deschamps » Le Lion et les Fourmis, fable de Deschamps
Le Lion et le Moucheron
Le Lion et le Moucheron

Le Lion et les Fourmis, fable de Deschamps

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Eustache DESCHAMPS

 

Dormi long-temps ont en leur frommière
Sanz eulx mouvoir li froumi remuant,
Pour le lyon qui dessus la pouldrière
Sanz eulx grever aloit seignouriant ;
Or a le lyon voulu
Que les fourmiz lui payassent tréu,
Dont ilz se sont contre lui revelé.
De leur recept sont Lien cent mille yssu :
Il estoit mort s’il ne s’en fust alé.

Puis s’est retrait enclos d’une rivière,
Où le secours de ses amis attent,
Car les froumis ont levé leur bannière,
Fors abatuz et tué de sa gent.
S’il n’est briefment secouru,
A ce quilz ont en pluseurs lieux couru,
Estre pourra destruit et désolé ;
Mais au besoing se doit monstrer vertu :
Il estoit mort s’il ne s’en fust alé.

Pour ce ne doit nulz avoir grant manière,
Ne forcuideur que il soit trop puissant ;
Ses amis doit aidier à lie chière,
Pour estre aidié quant il est indigent;
Car on a souvent veu.
Que le petit a bien au grant néu.
Par leur orgueil sont maint homme affolé,
Par le lyon est assez parcéu :
Il estoit mort s’il ne s’en fust alé.

“Le Lion et les Fourmis”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.