ACTUALITES:
Accueil » Yves Tarantik » Péan au poète

Péan au poète

Yves Tarantik

Ô ma Muse ne pleurez pas :
À qui perd tout, Dieu reste encore,
Dieu là-haut, l’espoir ici-bas. A. de Musset

Quand tu auras admis mon frère,
Que toute vie est un miracle,
Plus qu’une maladie.
Quand tu auras songé, mon frère,
Que miracle dans le miracle,
C’est à toi qu’elle fut confiée !
À toi, et à toi seul, improbable faveur,
Don fortuit, ou fortune raflée
Dans quelque loterie inespérée…
Mais qu’il t’appartient de gérer !
Alors… mon frère,
Peut-être cesseras-tu un instant de te plaindre ?
Peut-être cesseras-tu d’appeler de tes vœux
Quelque monde mythique où tu serais heureux ?
Et plutôt que noircir cette vie,
Te décideras-tu mon frère,
À user de celle-ci ? Certes, elle est difficile…
Mais faut-il pour autant sur son sort s’attendrir ?
Gémir, gémir, toujours gémir,
Et puis s’apercevoir qu’il est l’heure de partir,
Est-ce là un sort plus enviable ?
Et l’amour mon frère… que dis-tu de l’amour ?
L’aurais-tu oublié ? L’amour de toi,
L’amour de moi, et l’amour du prochain,
Ce plus que toi en toi, n’est-ce pas là un beau projet
Pour aujourd’hui… et pour demain ?
La vie nous aguerrit, mon frère,
La vie nous aguerrit, mais… c’est pour progresser !
Collé à sa paroi, dans le froid inhumain
Qui lui glace les doigts, l’alpiniste le sait,
Lui qui porte en son cœur
Des sommets de bonheur.
Concède les gerçures, mon frère,
Accepte les morsures, n’use plus de ton art,
Pour altérer l’Espoir.
Sois heureux d’être ici… tant que tu es en vie !
Chante l’aurore, mon frère. Salue chaque matin
La prodigieuse apparition
Du soleil sur l’horizon,
Et tu verras mon frère, que si la vie n’est rien,
Rien vraiment – oui, vraiment –
Rien ne vaut la vie !

Yves Tarantik

3 commentaires

  1. Merci Yves de faire briller les mots qui soulagent les maux…
    Amitiés

  2. Des prières comme celle-ci, Yves, j’en redemande !

    “Et l’amour mon frère… que dis-tu de l’amour ?
    L’aurais-tu oublié ? L’amour de toi,
    L’amour de moi, et l’amour du prochain,
    Ce plus que toi en toi, n’est-ce pas là un beau projet
    Pour aujourd’hui… et pour demain ?”

    La vie, l’amour la mort… si nous en parlons c’est que nous sommes ENVIE ! Merci Yves de nous rappeler cette évidence !

    • Merci chère Geno (Dont la signification est bien né(e) en grec si je suis correctement renseigné…) et merci Christian, dont il est inutile de préciser l’origine du prénom.
      J’avais fait ce texte Péan au Poète, après avoir parcouru une revue de poésie ou quatre auteurs d’affilée larmoyaient sur leur vie. (sans être pour autant être des handicapés ou des SDF).
      J’avais pensé que ce n’était pas le rôle des poètes que de casser ainsi le moral de leurs contemporains…
      Amicales pensées.
      Yves

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge