jeudi, avril 25, 2019

Pierre Millot

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pierre Millot, ou Pierre Millot Langrois, (XV° ou XVI° siècle) homme de lettres, professeur au collège de Bourg en Bresse.
– Fables d’Esope, traduites fidèlement du Grec, en prose, par Pierre Millot , Bourg en Bresse, 1646.

FABLES:

Cependant on peut assurer que La Fontaine n’avait pas toujours sous les yeux la traduction de Port-Royal, ni même le texte de Phèdre, quand il composait ou improvisait une fable. Par exemple, Le Coq et la Perle (Liv. I, 20), Le Combat des Rats et des Belettes (Liv. IV, 6), Le Chien qui lâche sa proie pour l’ombre (Liv. VI, 17), ne rappellent ni l’original ni la traduction.
Avant que cette traduction fût tombée entre ses mains, La Fontaine s’était déjà exercé à mettre en vers quelques fables d’Esope et de Phèdre, en se servant d’une autre traduction, qui avait paru avant celle du pseudo Saint-Aubin. Nous avons donc la certitude qu’il a connu les Fables d’Esope, traduites fidèlement du grec, avec un choix de plusieurs autres fables attribuées à Esope par des auteurs anciens. (Bourg en Bresse, chez la veuve Joseph Tainturier, 1646, in-16.)
L’auteur de cette traduction estimable est Pierre Millot, Langrois, professeur de langues humaines au collège de Bourg en Bresse. Il ne faut pas perdre de vue que La Fontaine, qui ne savait pas le grec, n’a pu lire les fables d’Esope que dans une traduction latine ou française. (Fables: réimprimées sur l’édition de 1678-1694, et précédées de recherches sur les Fables de La Fontaine, Volume 1, P. L. Jacob – Librairie des bibliophiles, 1875.)

  • Fables d’Esope, traduites fidèlement du Grec, en proses, par Pierre Millot , 1646.