ACTUALITES:
Accueil » Christian Satgé » Chante beau Merle

Chante beau Merle

fleche Christian Satgé

Un gros merle a en a assez d’être chassé ;
Pas un bois, pas un pré, pas une chaussée,…
Où lui que les hommes disent nuisible,
N’a répit possible ni repos paisible.

Une pie, pas mieux lotie, lui a dit
Que c’est sa livrée qui fait son discrédit :
Elle qui n’est pas d’un noir uni, Dame,
Déjà, à fuir toujours on la condamne,
Alors, lui, dans son uniforme… Hélas,
Ce ne peut être que pis : il sent le gaz !

Un cygne, qu’il croise un matin sur sa route,
Lui affirme que les chasseurs se déroutent
Pour admirer ses plumes immaculées
Et qu’aucun d’eux ne l’a jamais acculé.

Notre merle croit comprendre : dans la farine
Il se roule, se pane en blanc, et serine
À ses pairs qu’ainsi il peut vivre serein
Ne redoutant plus rien des Tartarin…
Hélas, ceux-ci, apprenant qu’il est un merle
Blanc céans, traquent jour et nuit cette perle !

Est fou qui, se plaignant de son destin,
L’échange pour un autre plus incertain :
Prévenir ce qui t’attend est plus facile
Sois-tu oiseau haï par des imbéciles !

« Chante beau Merle »

*Voir d’autres fables de Christian Satgé sur son Blog : Les rivages du Rimage

bg

A voir aussi :

L’Estoc et le Soc

Christian Satgé Librement inspiré de L’épée et le soc de Romain Nicolas Du Houllay (Fables …

Ah, la Vache !

Éditos et chroniques Ah, la Vache ! Pris entre le ziste et le zeste, ses …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge