ACTUALITES:
Accueil » Christian Satgé » Chante beau Merle

Chante beau Merle

fleche Christian Satgé

Un gros merle a en a assez d’être chassé ;
Pas un bois, pas un pré, pas une chaussée,…
Où lui que les hommes disent nuisible,
N’a répit possible ni repos paisible.

Une pie, pas mieux lotie, lui a dit
Que c’est sa livrée qui fait son discrédit :
Elle qui n’est pas d’un noir uni, Dame,
Déjà, à fuir toujours on la condamne,
Alors, lui, dans son uniforme… Hélas,
Ce ne peut être que pis : il sent le gaz !

Un cygne, qu’il croise un matin sur sa route,
Lui affirme que les chasseurs se déroutent
Pour admirer ses plumes immaculées
Et qu’aucun d’eux ne l’a jamais acculé.

Notre merle croit comprendre : dans la farine
Il se roule, se pane en blanc, et serine
À ses pairs qu’ainsi il peut vivre serein
Ne redoutant plus rien des Tartarin…
Hélas, ceux-ci, apprenant qu’il est un merle
Blanc céans, traquent jour et nuit cette perle !

Est fou qui, se plaignant de son destin,
L’échange pour un autre plus incertain :
Prévenir ce qui t’attend est plus facile
Sois-tu oiseau haï par des imbéciles !

« Chante beau Merle »

*Voir d’autres fables de Christian Satgé sur son Blog : Les rivages du Rimage

A voir aussi :

Au tour des Vautours autour

Christian Satgé Le chaos est avalé par l’avalanche, Eole , sa cape soulevant, Fait chanter …

Rien qu’une bande de contes…

Rien qu'une bande de contes... Les cloches comme les cons sonnent mais la fable est un conte. Pas un mécompte, ni un gros conte comme ses pieds : un petit conte ; conte comme la lune parfois mais aussi plaisant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge