ACTUALITÉS :
Accueil » Yves Tarantik

Yves Tarantik

Le Chien et le Médecin

cemetery

Yves Tarantik   Un chien suivait pensivement Un pauvre enterrement. A son côté trottait le médecin traitant : « Et quand comptez-vous le déterrer ? Dit brusquement le chien au docteur éberlué. – Pardon ?… Mais que chantez-vous là Rugit l’autre ? Et pourquoi diable faire ça ? Oh… ne faites pas tant le délicat, Répliqua le Mâtin : Quand …

Lire la suite ...

L’Âne astrologue

faucon

Yves Tarantik 93 – L’Âne astrologue Les éloges sont à la mode : il faut hurler avec les loups ; D’autres disent braire avec les ânes. (Dic. des Citations) On peut être marquis, monarque ou potentat Et s’ennuyer parfois. L’un d’eux jadis fut dans ce cas. Poètes, troubadours, Troublantes dames de la Cour, Chacun se hasardait à lui porter secours. …

Lire la suite ...

L’Impétrante empêtrée 1

Yves Tarantik   « L’Homme est le passé de la Femme » Slogan du M.L.F. J’en conviens aisément : la morale des fables, Parfois, me semble insupportable. Or cette fois, lecteur, tu prendras seul le soin, D’en soutirer le parfum du venin : Fort peu de temps après sa mise en bière Une femme accosta au seuil du Paradis. Très …

Lire la suite ...

Mensonges blancs

Yves Tarantik On vous dira souvent : «La fable n’est qu’un tissu de mensonges Tout juste bon pour des enfants !» C’est vraisemblable, et cependant, La couleur d’un mensonge En change la destination. Les noirs sont assignés à nuire Les blancs sont pour épargner ou séduire. Les exemples seront légion : Saâdi, le Chantre du Jardin des Roses Qui vantait …

Lire la suite ...

La petite Poule boulangère

Yves Tarantik Qui ne veut rien faire trouve une excuse et qui veut faire trouve un moyen. (Marie Gillain, comédienne, citant sa mère) Délaissant l’humus et la mousse, Une petite poule rousse Grattait à l’entour d’une grange Un sol séché et compacté. Enfin, en ayant extrait quelques grains de blé, Elle tint ce langage étrange Aux habitants du lieu : …

Lire la suite ...

Péan au poète

Yves Tarantik Ô ma Muse ne pleurez pas : À qui perd tout, Dieu reste encore, Dieu là-haut, l’espoir ici-bas. A. de Musset Quand tu auras admis mon frère, Que toute vie est un miracle, Plus qu’une maladie. Quand tu auras songé, mon frère, Que miracle dans le miracle, C’est à toi qu’elle fut confiée ! À toi, et à …

Lire la suite ...

La vache à la porte

Yves Tarantik Certaine vache se rendait tous les matins A sa pâture, retrouvant seule le soir, La porte de sa mangeoire. Or voici ce qu’il advint : Un soir qu’elle rentrait des champs En ruminant paisiblement, Elle s’immobilisa devant une porte Qui lui sembla être sa porte, Mais qu’elle ne reconnut pas : Quelqu’un, en son absence, l’avait peinte en …

Lire la suite ...

Conte d’une chose véridique

Yves Tarantik Note de l’auteur. La Fontaine a écrit 64 contes « coquins ». En voici un de mon cru. Rassurons immédiatement les dames qui viendraient à me lire : De nos jours la race des maris trompeurs à quasiment disparu ! Conte d’une chose véridique arrivée à Château-Thierry Madame de Coucy, Abbesse de Mouzon, Avait… ah… oui ! Comment …

Lire la suite ...

Le Chah et le Polygraphe

Yves Tarantik Le Chah et le Polygraphe (Une vie bien remplie). En ce temps-là, un jeune roi, Qui se pare là-bas du beau titre de Chah, Administra la Perse quelque temps. Protecteur affectueux des arts et des sciences Il aimait voir fleurir le champ des Connaissances, Et il advint qu’il fit mander le Président De sa Royale Académie. Aussi jeune …

Lire la suite ...

Le Chêne et le Tao

Le chêne et le Roseau

Yves Tarantik Le Chêne, un jour, dit au Roseau : «Vous êtes étonnants Vous, les communes gens : Pourquoi vous obstiner à tant courber le dos ? On raconte pourtant que l’un de vos ancêtres Passa cette fichue tempête Qui secoua tout le grand siècle, lors que le mien Disparut corps et biens ! Un roseau plus solide qu’un chêne …

Lire la suite ...