ACTUALITES:
Accueil » Christian Satgé » Au tour des Vautours autour

Au tour des Vautours autour

fleche Christian Satgé

Le chaos est avalé par l’avalanche,
Eole , sa cape soulevant,
Fait chanter haut la complainte blanche
D’un hiver froid comme ceux d’avant.

Les vautours n’ayant plus de charogne
À se mettre sous serres et bec
Conciliabulaient entre rogne
Et dépit : « Nous prend-t-on pour des pec’ ?!
On nous nourrit et on nous protège
Et, ayant retrouvé de l’embonpoint
Et de la descendance en cortège,
On nous affame !… Fermons les poings,
Frères, et allons rapacer et sur l’heure
En piémont et en sa demeure
Quérir les cadavres qu’à offrir
L’Homme, hélas, désormais répugne ! »

En horde qui ne saurait tarir,
Ces barbares ailés firent bugnes
D’une pauvre vache qui vêlait
Au pré. Hors saison. Là. Laissée seule.
Ce fut orgie et carnage. Fort laid.
Ça émut même les grandes gueules.
Mais le prédateur était protégé.
La Loi est loi. La Nature nature.
On dut faire son deuil, fustiger
L’instinct animal et les pâtures
Surveiller. Mais les bêtes revinrent…
À à étancher leur faim parvinrent.

À laisser croître là un serpent,
Il finit par mordre au delà des terres
Siennes, et très vite à nos dépens
On l’apprend n’ayant plus qu’à nous taire.

« Au tour des Vautours autour »

*Voir d’autres fables de Christian Satgé sur son Blog : Les rivages du Rimage

A voir aussi :

Rien qu’une bande de contes…

Rien qu'une bande de contes... Les cloches comme les cons sonnent mais la fable est un conte. Pas un mécompte, ni un gros conte comme ses pieds : un petit conte ; conte comme la lune parfois mais aussi plaisant

Le Bon Dom Pourceau

Le Bon Dom Pourceau Malgré les arbres en robe de lilas Et les prés parfumés de violettes, Dom Pourceau se sent très bête et fort las, Sous l’aile des oiseaux qui volettent : La journée est bonne, quoiqu’embrumée, Mais lui l’a mauvaise d’être enrhumé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge