ACTUALITES:
Accueil » Paul Belouino » La Pie bavarde et méchante
pie7

La Pie bavarde et méchante

001 Paul Belouino :

Margot la pie,
Bavarde s’il en fut jamais,
Faisait charpie,
De l’honneur des voisins les geais :
« Pour nourrir leur marmaille,
» Ils pillent le canton.
» Jamais ça ne travaille
» Et c’est mis sur un ton !..
» La mère, une coquette ;
» Le père, un paresseux.
» Si je n’étais discrète,
» Que j’en dirais donc d’eux ! »
« — Serait-ce point chez vous, Margot, ma mie,
» Que l’on vient de trouver deux enfants morts de faim ? »
Dit un pinson, « C’est dans un nid de pie,
» Que la mère a quitté dès l’aube ce matin.
» Je crains bien, voyez-vous, que ce ne soient les vôtres.
» Travaille mal pour soi, qui méprise les autres. »

« La Pie bavarde et méchante »

bg
Inscrivez-vous à notre newsletter et restez informé !

A voir aussi :

amandier-fleurs

L’Amandier et la Vigne

Paul Belouino : Aujourd’hui, vingt-sept février, Il est tout naturel qu’il neige. Gèlera-t-il demain ? …

mere-et-enfant

Les deux Âges, fable de Belouino

Paul Belouino : Un enfant, de quinze ans à peine, Voyait son frère ainé Déjà …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge