ACTUALITÉS :
Accueil » Christian Satgé

Christian Satgé

C’est pas chouette !

chevêche

Christian Satgé Une chevêche fort revêche maudit sans cesse La si grande société des bêtes des bois, De tant bonnes gens prêtes, et ce sans nulle paresse, À larronner et à détrousser l’être aux abois, Voire, à la toute fin mais sans faim, à l’0ccire. « Ce monde ne serait que boue et bren, Mon Bon Sire, Pour vous dire …

Lire la suite ...

Ânes affamés n’ont pas qu’oreilles

  Christian Satgé Une de ces nuits où le vent froid est si rêche, Deux ânes qu’on avait attachés là tête-bêche, Non par caprice ni jeu, mais par économie, Font face, en leur étable, hélas, chacun à sa crèche. Ah, le picotin tente l’un, comme son ami, Mais ils ont beau tirer, aucun ne mange ni mie Ni miettes car …

Lire la suite ...

Judicieux fil à la patte

livre éclairé

Éditos et chroniques Judicieux fil à la patte Cela fait deux ans au jus (est ce pour autant un jubilé ?), de juillet à juin, que je bâtis et broche des édito’ jubilatoires pour la passante ou le chaland de cette accueillante RuedesFables. Deux années qu’elle, ou lui, veut bien jeter un œil distrait à cette vitrine-là avant que d’entrer …

Lire la suite ...

Quoi de neuf, Doc’ ?

little-fox

Christian Satgé Un beau jour, la panse lui poussant, Et ses belles pensées repoussant, Un Renard, docteur expert és-bêtes, S’installe à la ville, sans courbette Pour son passé, sachant que l’argent Sans fin, coule à flot parmi les hommes. Mais n’ayant guère d’entregent En ces lieux, il va, l’air bonhomme, Voir un sien confrère, installé De fort belle lurette, emballé …

Lire la suite ...

Proposition en décomposition

ponctuation

Christian Satgé Rang et fonctions font des colloques Vains et dangereux qui tout disloquent : Au pays des ponctuations On frise la révolution ; L’apostrophe, haut perchée, dans la phrase Appelle en toutes lettres à la jase : « Moi que la virgule voit pygmée, Me voilà arrivée au sommet Et de là, vous tous, je vous écrase Car je …

Lire la suite ...

Comme la lune

lune

Éditos et chroniques Comme la lune Pour mon précédent édito’, Rue des Fables a accolé mon texte à un superbe astre qui, quoique calendaire, est malheureusement, sous nos cieux, souvent synonyme de bêtise, de tristesse ou, pis, de désastre. J’en fus fort honoré car, l’un dans l’autre et l’autre dans l’une, urbi et orbite, je le proclame, la Lune est …

Lire la suite ...

L’Idiot du village

Bonté

  Christian Satgé Un métayer de mon village, Bon homme, sans fard et sans âge, Passait pour un sottard – grand dol ! – Car d’aucuns, las, le cuidaient fol Pour ce qu’il était sourire Souvent, et parfois même rire Alors qu’il était de bon ton D’affecter l’air d’être un maton, Partout, en toute circonstance, Car la joie, vice, ici …

Lire la suite ...

Le Docte et Clerc de génie

Le Docte et Clerc de génie

Christian Satgé En un lieu où on avait dit adieu À un Dieu, hélas, devenu odieux À d’aucuns, au nom du progrès le plus moderne On se référait au Savant, sage ou baderne, Pour répondre à toute taraudante question Et conduire notre vie à sa destination. Devenu un profond puisard de science, L’un d’eux fut promu directeur de conscience. Roide …

Lire la suite ...

Pas si bêtes, les bêtes ! (Voltaire)

Éditos et chroniques Pas si bêtes, les bêtes ! (Voltaire) Une question m’a été posée : « Mais quand écrivez-vous vos apologues, grains d’un fablier pluri-centenaire ? » La réponse est simple, Simplet : puisque ennui à minuit nuit à la nuit et que « la nuit, tous les chats… dorment », comme aime le seriner le philosophe français du …

Lire la suite ...

Le mauvais sujet repenti

cartes-jeu

Christian Satgé Le mauvais sujet repenti Ma foi, « les sots sont un peuple nombreux » Écrivait Florian, lucide. Les crédules, sans être acide, Le sont tout autant et bien heureux Qui le sait pour ne se fiez à eux. Un homme avait un ami très proche Qui n’ayant pas d’oursin en poche Jouait tout ce qu’il avait pu gagner. …

Lire la suite ...