ACTUALITÉS :
Accueil » Daniel Allemand

Daniel Allemand

En catimini

Chats

Daniel Allemand Deux poltrons minets ennemis Dès potron-minet en catimini L’un décati, l’autre en misère Se toisèrent A se leurrer, déterminés. Ils avaient déminés La veille au soir leurs embrouillaminis. Et donc rentrant leurs griffes N’étaient plus escogriffes. Chat botté cherchant la touche Chat huant non plus farouche Quand ils se rabibochent Font des charivaris. Et nos deux chats ravis …

Lire la suite ...

Le Lièvre, l’Écureuil et le Loup

Ecureuil sur une barrière

Daniel Allemand Un lièvre ayant perdu sa hase Aux traces de son sang, d’un renard implacable Pour sa vie ne se trouvait plus en phase Morfondu, pitoyable. Tout proche un écureuil Vivait un autre deuil Et son hyperactivité Démontrait sa terrible anxiété De n’avoir retrouvé noisettes Dans ses multiples oubliettes. Et tous deux accablaient les dieux ! Qui ne sait …

Lire la suite ...

Les deux Grenouilles

grenouille_lac

Daniel Allemand Aux abords d’une ferme Dans une jarre, deux sœurs grenouilles sautèrent Lustrer leur épiderme Dans une fluide crème alimentaire. Et toutes deux se trouvant au mieux de leur vie, Triomphaient sans songer à leur survie ; Chacune nageant savait qu’il n’est rien de plus doux, Mais une horrible erreur l’emporta sur leurs songes. Impossible de ressortir du seau, …

Lire la suite ...

Le Lys, l’Iris et les Roses

A-Les roses

Daniel Allemand Casanova ou Dom Juan Voilà les deux types d’aimants Connus des demoiselles Pour le délice de leurs zèles ; Dans ce conte au pays des fleurs, le bel iris Et le très majestueux lys Tiendront leurs rôles auprès des roses Voyons-en leur métamorphose. L’iris ce jouisseur de la vie Donne à toute rose les couleurs arc-en-ciel Porteur de …

Lire la suite ...

Le Pigeon

deux_pigeons

  Daniel Allemand D’une couvée très ordinaire Un jeune pigeon gris, Un jour, très téméraire Prit sa place, ventre saint gris, Les ailes fatiguées suite à son long voyage Quémandant nourriture, pour un renflouage Au bord de ma maison. On lui donna des graines à foison. Puis de fil en aiguille Osant de fourbes trilles Il vit sa vie toute …

Lire la suite ...

Le Loup et l’Oie blanche

le_loup_et_l_oie_blanche_daniel_allemand

  Daniel Allemand Si tant est qu’on les lise Les fables ne disent point de sottises Laissez-moi vous conter Celle de la redoutable naïveté. Il était une fois aux confins de l’Alpage Un bien grand méchant loup Réputé pour ses étripages ; Le prédateur filou Reconnu comme étant le pire Ouvrait sa terrible gueule sur tout, Enfin, tout ce qui …

Lire la suite ...

La parade des crustacés

crabe

  Daniel Allemand Dans le sombre monde marin La solitude du mollusque Pousse à ne pas être serein Sitôt qu’un moindre rien le brusque ; Les crustacés vont l’énerver Ce fabliau pour l’observer. Sur un fond sableux rocailleux L’armure articulée flexible D’un renfrogné crabe orgueilleux Vit pagure craintif en cible. Lors passent de jolies crevettes Derrière un rideau d’algue verte …

Lire la suite ...

Le Renard et le Chat

Le Renard et le Chat

  Daniel Allemand En créant Maître Patelin On est toujours la dupe du voisin Démontra Triboulet, bouffon du roi ; Ecoutez donc le désarroi D’un renard doucereux flatteur Rencontrant un chat tantinet contrefacteur. Nos deux beaux hypocrites, A se prendre pour Démocrite Jaspinaient dans le vide du déni Plutôt que du vide et de l’infini ; Fourbes nos deux patte-pelus …

Lire la suite ...

Le corps et l’esprit

subjectif

  Daniel Allemand Les sages Socrate et Platon, Voient dans le corps l’animalité extérieure Cachant la beauté intérieure De l’esprit. En tant que faiseur de rogatons Laissez-moi vous conter ce qu’il reste de l’âme Quand le corps fait obstacle à l’esprit de sa flamme. L’esprit était en rage : « – Tu es un obstacle à ma vie. » Le …

Lire la suite ...

La souricière

souris

Daniel Allemand Une rusée souris aux aguets dans son trou Observait le fermier déballer un paquet Pour elle, ici manger, n’était pas le Pérou ; Elle espérait donc arnaquer Issues du sac, les victuailles, A mordre goulûment vaille que vaille. Erreur de parti pris Embûche à l’ouverture Pas une once de nourriture Mais bien pire, un piège à souris ! …

Lire la suite ...