ACTUALITÉS :
Accueil » Daniel Allemand

Daniel Allemand

Le Pigeon

deux_pigeons

  Daniel Allemand D’une couvée très ordinaire Un jeune pigeon gris, Un jour, très téméraire Prit sa place, ventre saint gris, Les ailes fatiguées suite à son long voyage Quémandant nourriture, pour un renflouage Au bord de ma maison. On lui donna des graines à foison. Puis de fil en aiguille Osant de fourbes trilles Il vit sa vie toute …

Lire la suite ...

Le Loup et l’Oie blanche

le_loup_et_l_oie_blanche_daniel_allemand

  Daniel Allemand Si tant est qu’on les lise Les fables ne disent point de sottises Laissez-moi vous conter Celle de la redoutable naïveté. Il était une fois aux confins de l’Alpage Un bien grand méchant loup Réputé pour ses étripages ; Le prédateur filou Reconnu comme étant le pire Ouvrait sa terrible gueule sur tout, Enfin, tout ce qui …

Lire la suite ...

La parade des crustacés

crabe

  Daniel Allemand Dans le sombre monde marin La solitude du mollusque Pousse à ne pas être serein Sitôt qu’un moindre rien le brusque ; Les crustacés vont l’énerver Ce fabliau pour l’observer. Sur un fond sableux rocailleux L’armure articulée flexible D’un renfrogné crabe orgueilleux Vit pagure craintif en cible. Lors passent de jolies crevettes Derrière un rideau d’algue verte …

Lire la suite ...

Le Renard et le Chat

Le Renard et le Chat

  Daniel Allemand En créant Maître Patelin On est toujours la dupe du voisin Démontra Triboulet, bouffon du roi ; Ecoutez donc le désarroi D’un renard doucereux flatteur Rencontrant un chat tantinet contrefacteur. Nos deux beaux hypocrites, A se prendre pour Démocrite Jaspinaient dans le vide du déni Plutôt que du vide et de l’infini ; Fourbes nos deux patte-pelus …

Lire la suite ...

Le corps et l’esprit

subjectif

  Daniel Allemand Les sages Socrate et Platon, Voient dans le corps l’animalité extérieure Cachant la beauté intérieure De l’esprit. En tant que faiseur de rogatons Laissez-moi vous conter ce qu’il reste de l’âme Quand le corps fait obstacle à l’esprit de sa flamme. L’esprit était en rage : « – Tu es un obstacle à ma vie. » Le …

Lire la suite ...

La souricière

souris

Daniel Allemand Une rusée souris aux aguets dans son trou Observait le fermier déballer un paquet Pour elle, ici manger, n’était pas le Pérou ; Elle espérait donc arnaquer Issues du sac, les victuailles, A mordre goulûment vaille que vaille. Erreur de parti pris Embûche à l’ouverture Pas une once de nourriture Mais bien pire, un piège à souris ! …

Lire la suite ...

Le bourdon et les coquelicots

bourdon et coquelicot

icon-angle-double-right Daniel Allemand La fable n’est au lecteur Que mensonge et beauté, Qui pour son grand bonheur Lui dit souvent des vérités ; Laissez-moi, vous narrer sur le chemin des fables L’histoire d’un docte bourdon Voyant sa ruche affable à l’abandon. Notre insecte volant très gourmand de pollen Se trouvait à la peine Afin d’alimenter son nid D’un nectar d’apologues, …

Lire la suite ...

Toujours au centre La Fontaine

Portrait Jean de La Fontaine

icon-angle-double-right Daniel Allemand Au centre de son Univers Un enfant éveillé par sa naissance Avait faim du lait de sa mère Et soif de connaissance. Depuis des temps immémoriaux On transmet le savoir sans peine Appartenant à la poétique de l’eau De La fontaine. Si l‘eau coule de source Il n’y a pas de vie sans elle Mais pour être …

Lire la suite ...

Le chêne, le lierre et le pissenlit

chêne

icon-angle-double-right Daniel Allemand Sur un grand chêne centenaire Imposant de vieillesse Etalant son feuillage, un voluptueux lierre Grimpait vers le ciel avec sa forte hardiesse. De l’exil des mortels du triste cimetière Les deux amis liés, aux invités d’Hadès Leur montraient leur union de force et de lumière Afin d’épancher la détresse. Soudain d’un monde sans passion Des cris vinrent …

Lire la suite ...

D’un autre perroquet

icon-angle-double-right Daniel Allemand Sans nier La Fontaine Rendons grâce à Florian Son gros perroquet gris, vaut bien les deux en haine Du grand fabuliste ; soit dit en souriant. Pour autant si ce n’est que question de conduite Ma fable est toute induite Car leurs perroquets ont bien de la suffisance Critiquant à tout va Sans une once de bienfaisance …

Lire la suite ...