mercredi, avril 24, 2019

Johann Wilhelm Ludwig Gleim

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Johann Wilhelm Ludwig Gleim, de né à Ermsleben, petite bourgade du pays de Halberstadt (Ostharz) le 2 avril 1719, mort à Halberstadt le 18 février 1803, est un poète allemand. Ami de Uz et Göz qui étaient comme lui des littérateurs Allemands. Encore étudiant, Gleim commença comme poète, par un “Recueil de Poésies Badines”. Ses études terminés en 1740, il donna quelques leçons à Berlin, où par la suite il devînt secrétaire du Prince Guillaume. Il suivit le prince à la guerre en 1744, où celui-ci perdit la vie à côté du grand Fréderic.
Gleim perdit la vue à la fin de sa carrière.
Pour ses fables, il prit La Mothe pour modèle et s’inspira de son style, délaissant, ainsi celui de La Fontaine.
Gleim publia des poésies badines, des poésies sérieuses, des chants de guerre, des élégies, des fables, des romances etc..

FABLES :

Le Lion se tut un moment, puis il dit : « Renard,
qu’il dise de moi ce qu’il voudra, que m’importent
à moi les propos d’un âne ! »
Le Lion et le Renard.

  • Fables de Johann Wilhelm Ludwig Gleim.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.