ACTUALITÉS :
Accueil » Daniel Allemand » La Tortue et l’Escargot
Tortue

La Tortue et l’Escargot

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

001 Daniel Allemand

Jadis en Thrace, une tortue, un escargot,
Épris l’un de l’autre, trouvèrent à s’enhardir
Très lentement comme deux attrape nigauds
Qui de la camarde n’avaient rien à redire.
Ils avaient réussis portant chacun demeure
Leur amour ne pouvant être chose qui meurt.
Ce que dit l’Histoire aurait pu être conté
Au plus haut de sa gloire par Orphée.
Le gastéropode voyant son amie lente
Lui monte et remonte dessus
D’une ferveur ardente
Et de baisers moussus.
Attendant que sa dame présente créance
Il n’en goûte guère l’absence.
« – Je vous crois peu encline
A vouloir nos bons allants, comparer ;
Ne craigniez point d’être lambine,
En revanche d’être à l’arrêt ! »
Ne voilà-t-il pas que notre coquine
Pour ce grand amour déclaré
Se voit donc conduite à entamer elle même
Un ardent ébat pour son penchant suprême,
Hop, en lui grimpant sur le dos.
Oups ! Tel pour les œufs si l’on veut fonder famille
Il n’est pas bon de casser la coquille
En étant trop lourdaud
Pour que tout se débande !
Il en est ainsi des légendes
Hors la lyre en tortue de Thrace
Traçant au gré de ses mélopées
Les mystères d’Orphée
Sur l’enjeu de la mort, il n’est guère de trace
Ni de vérité doctrinaire
Sinon celle de cet escargot millénaire.
Quand il est si ardu que les êtres s’aimassent
Rien n’est plus facile pour tous ceux qui trépassent.

Daniel Allemand

  • Fables et illustrations de Daniel Allemand, blog à visiter…Plumes et Rimes

2 commentaires

  1. L’amour est aveugle on en connaît les conséquences! Mais cher Daniel peut-on y échapper ? Beau mélange d’amour et de réalisme, on en rit jaune de ces pauvres bêtes s’essayant à l’exercice, tant il nous rappelle ce piège que bon nombre d’entre-nous ne sut éviter.

    • Merci Henri pour l’attention amicale que tu portes à mes modestes œuvres. C’est un réel bonheur de donner quelque plaisir aux lectrices et lecteurs de cette Rue, parfois eux-mêmes fabulistes, pour un genre littéraire dont certains espèrent qu’il reviendra au goût du jour en s’évertuant parfois à construire des apologues du type “fables à clés”. Amitiés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.