ACTUALITÉS :
Accueil » Daniel Allemand » Le Loup et l’Oie blanche
le_loup_et_l_oie_blanche_daniel_allemand

Le Loup et l’Oie blanche

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

 

001 Daniel Allemand

Si tant est qu’on les lise
Les fables ne disent point de sottises
Laissez-moi vous conter
Celle de la redoutable naïveté.
Il était une fois aux confins de l’Alpage
Un bien grand méchant loup
Réputé pour ses étripages ;
Le prédateur filou
Reconnu comme étant le pire
Ouvrait sa terrible gueule sur tout,
Enfin, tout ce qui bouge et qui respire.
Itou notre passe partout
Se sentant de la fête
Venait d’éradiquer cinq têtes
D’ovins, mettant les bergers en détresse.
On fit appel à l’oie, oiseau d’un grand rapport ;
Outre le gain lorsqu’on l’engraisse
Pline en cite sa vigilance au fort
Sans compter le duvet, les plumes
Cette messagère d’un autre monde
Indiquant au loup son labyrinthe de brumes
Devait l’éloigner à la ronde.
Quand l’Ysengrin du Gévaudan
Las d’y courir et de s’y rendre
Vint lui montrer les dents
L’oie blanche sut s’y prendre
Elle donna l’alarme
Mais ne voulut rendre les armes.
« – Ote-toi du chemin ! » dit la bête cruelle
« Où je fais de toi mon pâté. »
« – Je ne suis pas sacrificielle
Et sur mes platebandes, il faut savoir compter
Or je vois le loup, qui de surcroît n’est pas blanc,
L’oie blanche que je suis, lui tiendra siège
Confortée par les pièges
Du chemin initiatique accablant. »
« – Ridicule ingénue ! Va donc toi et les tiens !
Il faut que je me venge
Peu m’importe notre entretien
Il faut que je te mange ! »
« – Je ne suis point l’agneau, et la force est en moi
Tu n’échapperas au puits ou à la prison
Si tu perds la raison
En te vengeant sur moi !
Si tu t’obstines, c’est la mort
Si tu t’inclines la libération. »
Le loup au loin perçut chasseurs et labradors
Devant s’enfuir du lieu, dit à l’oie en faction :
« – Tu es si bête, personne ne te résiste ! »
« – Ainsi te souviendras-tu de l’oie cabaliste ! »
Toute grâce empreinte de confiance et candeur
Par la naïveté témoignant d’innocence
Contre la dureté du monde prenant défense
Remet les choses à l’heure.
Le jobard Ysengrin n’en revint pas
Sur le terrain de l’oie le loup ne revint pas.
Qui applique ni foi, ni loi
Est en aliénation.
Le pauvre loup ne connut la divagation
Que tant qu’il ignorât les oies.

Daniel Allemand

  • Fables et illustrations de Daniel Allemand, blog à visiter…Plumes et Rimes

2 commentaires

  1. Encore – et toujours – une bien belle fable à la facture irréprochable. Bravo et merci pour ce partage, Daniel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.