ACTUALITÉS :
Accueil » Félix Mousset » Le Rossignol et le Corbeau

Le Rossignol et le Corbeau

Félix MOUSSET

 

Les bois étaient remplis de fouines, de belettes ;
Ce fut un grand danger que coururent les nids.
On tint des assises secrètes,
Afin de sauver les petits,
Espoirs de la forêt, objets de tant de peine.
Le rossignol parla tant qu’il perdit haleine ;
Il fit du sentiment, il poétisait tout,
Et s’appliquait surtout à parler avec goût.
Mais il n’indiquait point de mesure pratique.
Un vieux corbeau lui dit d’un ton fort sec,
Faisons un peu moins de musique,
Jouons des griffes et du bec :
Cela vaudra bien mieux qu’une exorde fleurie :
Assez de beaux discours et de philosophie.

“Le Rossignol et le Corbeau”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.