ACTUALITÉS :
Accueil » Paul Belouino » Le vieux Curé, fable de Belouino

Le vieux Curé, fable de Belouino

001 Paul Belouino :

Le vieux curé de mon village
Donnait à tous les malheureux.
Un jour un pauvre qu’il soulage,
De le dire fut désireux.
« Mon brave ami, je vous pardonne.
» Dit le curé, mais tâchez bien
» De n’en plus parler à personne,
» Je n’oserais plus vous faire du bien. »

Que toujours, mes enfants, votre main gauche ignore
Ce que donne la droite au pauvre qui l’implore.
Trop souvent c’est la vanité
Qui se fait sœur de charité.

“Le vieux Curé”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.