dimanche, mai 19, 2019

Les fabliaux de Rutebeuf

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

 icon-angle-double-right Fabliaux

Rutebeuf vivoit sous Saint-Louis et sous Philippe-le-Hardi : il est auteur d’un grand nombre de pièces, tant fabliaux que vies des saints, et autres poésies morales , parmi lesquelles il en est beaucoup où il règne une grande justesse de pensée et un heureux choix d’expressions. Le Dict d’Aristote est un ouvrage vraiment remarquable pour le temps où il a été composé.
Les conseils que le poète donne aux rois sur la manière dont ils doivent rendre la justice, sont pleins de sagesse et rendus avec quelque noblesse, qualité qu’on rencontre rarement dans les auteurs de cette époque; mais c’est dans ses fabliaux et ses fables que Rutebeuf fait paroître le plus de talent : on y trouve une heureuse simplicité, des narrés intéressants, des images vives, des pensées fines, des réflexions justes, des expressions énergiques, une agréable variété, de la conduite et de l’ornement. Rutebeuf a composé un grand nombre de pièces dans tous les genres connus; des complaintes sur la mort de plusieurs princes et seigneurs qui ont péri aux croisades; des satires et un grand nombre de pièces historiques, il fut un des poètes les plus renommés du treizième siècle ; il doit être mis au nombre des continuateurs du roman du Renard, poème burlesque, composé vers le commencement du treizième siècle par Perrot de Saint-Cloot ou de Saint -Cloud.
Ce poème offre la description des tours joués par le renard à son oncle et son compère le loup. L’invention primitive de ce roman fut si bien accueillie, que nombre de poètes du treizième siècle s’exercèrent sur le même sujet. Les aventures qu’ils ajoutèrent pour faire suite a la première partie, formèrent les nombreuses branches de ce poème; en les réunissant, elles peuvent composer un ensemble de vingt-cinq à trente mille vers. Dans les nombreuses poésies que nous avons de Rutebeuf, il en est plusieurs qui sont dialoguées, et où différents personnages prennent part à l’action ; ces pièces peuvent être considérées comme les premiers essais de l’art théâtral ; la Dispute du croisé et du décroisé, et le Mariage de Rutebeuf , sont de ce nombre.
– Rutebeuf est né à une date inconnue, peu-être au XIIIe siècle, avant 1230 ?- mort v. 1285 ?.

FABLIAUX :

 

  • “Les fabliaux de Rutebeuf “

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.