ACTUALITÉS :
Accueil » Henri Cachau

Henri Cachau

Papillons…

Papillons

Henri CACHAU   Papillons bleus papillons blancs vont et viennent virevoltants je n’ai pas dit innocemment à travers prés à travers champs… dont ils sont l’un des ornements des plus vifs des plus sautillants à trop leur dire on sait pourtant que d’autant plus évanescents… ça n’empêche que turbulents de leurs atours les plus charmants mais qui ne durent qu’un …

Lire la suite ...

La sauterelle et la chenille…

sauterelle

Henri CACHAU   la première une superbe mécanique équipée de bielles cardans et mandibules la seconde un dégoûtant animalcule que l’on écrabouille du pied comme une tique… se connaissaient-elles on peut le supposer tant une rencontre n’avait rien d’improbable néanmoins appréciaient ce qui restait probable leurs rôles d’insectes dans notre société… qu’en était-il de l’être profond de chacune il en …

Lire la suite ...

Le pigeon et l’hirondelle…

swallows

  Henri CACHAU   tout les oppose mais le vol les réunit cette capacité de s’envoyer en l’air qui nous laisse terriens profondément marris heureusement que les Blériot Mermoz Lindbergh… si l’un était matheux l’autre était un artiste leurs différentes fonctions sans les opposer nous permettant de concocter une check-list des talents dont chacun paraissait disposer… l’un pilote de ligne …

Lire la suite ...

Disparitions

cat

  Henri CACHAU   Disparitions Percevant comme une modulée déploration provenant d’un chœur de femmes réunies sur la place de ce village qu’il traversait, de surprenants appels, des : « Minets, mimines, minettes ou minous !, » cet ensemble polyphonique, outre le regroupement de générations féminines lui offrant l’aspect d’un bouquet de disparates cris primaires, cet étranger à la commune …

Lire la suite ...

Chiens et chats… (du bâton?)…

chien-chat

  Henri CACHAU   Taïaut s’occupait du bétail Raminagrobis des rongeurs chacun possédait un travail dans cette ferme au dur labeur… lequel du premier du second se démontra le plus jaloux fatigué des coups de bâton et d’un inopérant courroux… lui fustigeaient-ils sa paresse quand Rodilardus au logis y bénéficiait de caresses lorsqu’il croquait une souris… à l’abri des frimas …

Lire la suite ...

Greffier

chaton

Henri CACHAU        Greffier        Non ! Non !… réveillé en sursaut, recouvert de sueur et son cœur battant la chamade, par de récurrents cauchemars dont les protagonistes féminins, dissimulés derrière des masques correspondant à ceux de chats, ne le taquinaient pas sous le mode de jeux érotiques qui eussent été charmants, mais cruels s’acharnaient sur son corps, le griffaient, le …

Lire la suite ...

Chapardages…

Chapardage

  Henri CACHAU   Chenapans si nous portions des culottes courtes et des dents longues de lièvre à mémoire courte nous forcions l’écriteau de l’épicier roublard qui vole un carambar connaîtra le mitard… dès la cloche la concurrence était de mise ça valait bien de gourgandines une bise des marmots moins hardis ou plus respectueux de la considération des regards …

Lire la suite ...

L’Altesse vieillissant…

vieillesse

  Henri CACHAU   sa mort se signalant le roi lion s’en fut dorénavant vivrait de simple charité comme si différemment en avait été durant son règne ou chacun apportait son dû… ses anciens courtisans lui fermèrent leur porte lui rirent au nez le roi est nu vive le roi le flagorneur le sait quand vient le temps du choix …

Lire la suite ...

Du Chat…

persian-cat

Henri CACHAU   Je serai un chat persan ou européen quoique le chartreux concernant le domestique paraisse chaleureux à l’heure des câlins lorsque sa maîtresse se morfond ou s’astique… 2 sphinx ou angora ou bêtement de gouttières mes griffes rétractées et mes yeux vert mi-clos délaissant chattemites et autres souricières c’est votre giron que je gagnerai d’un saut… éloigné des …

Lire la suite ...

Le crapaud dépité…

crapaud

Henri CACHAU   En jouissaient-elles ces mutines rainettes se jouant d’un crapaud en levant leurs gambettes qui se reconnaissait comme gros dégueulasse son aspect effrayant et ses pensées salaces l’onde en son miroir l’ayant montré répugnant depuis qu’il l’eût quitté c’était d’autant poignant d’à son corps défendant têtard s’abandonner aux soins d’une nature qu’il ne sait pardonner tant il eut …

Lire la suite ...