ACTUALITÉS :
Accueil » Charles Porphyre Alexandre Desains

Charles Porphyre Alexandre Desains

Le Hanneton et l’Enfant

hanneton

  Charles Porphyre Alexandre Desains   Une fable n’est pas chose facile à faire ; Cependant je voudrais augmenter mon recueil, Quelquefois à mes vers on a fait bon accueil, Ce n’est point le cas de me taire. Fort bien, me direz-vous, mais seras-tu l’auteur D’un sujet moral et fertile ? Et pourrais-tu, d’ailleurs, l’écrire en peintre habile ? Je …

Lire la suite ...

Les Rats, fable de Desains

Rats

  Charles Porphyre Alexandre Desains   Des Rats venus dans un grenier Y trouvèrent une omelette Ayant si bonne odeur qu’elle paraissait faite Pour la collation de quelque financier. Autour d’elle aussitôt les rongeurs sont à table ; Mais l’un d’eux, né sensible et partant charitable, Fut d’avis que personne au festin ne prît part Que l’on n’eût fait venir …

Lire la suite ...

Le Chien et l’Ecolier

chien-malheureux

  Charles Porphyre Alexandre Desains   Un pauvre Chien abandonné De son maître et de sa maîtresse, – Mourant de faim, de froid, plus encor de tristesse, Gisait près d’une borne, à mourir condamné, Sans avoir par sa faute encouru sa détresse. Le malheur rend injuste : il crut que des enfants, Qui sortaient de l’école, en leur course légère …

Lire la suite ...

Le jeune homme et le Vieillard

vieillard

  Charles Porphyre Alexandre Desains   Bonhomme, vous rêvez, quoi ! prendre un parapluie Qui vous fatigue et vous ennuie, Quand ce matin le temps est des plus beaux. Voyez ces papillons, entendez les oiseaux, Annonçant au pays un jour pur et tranquille, Et débarrassez-vous de ce meuble inutile ; A moins que votre but ne soit de garantir Votre …

Lire la suite ...

Les deux Rosiers et le Chardon

rosier

Charles Porphyre Alexandre Desains Au retour du printemps, brillaient, dans un parterre, Deux Rosiers , qu’unissait le sort le plus prospère. L’un vers l’autre penchés par un vœu mutuel, ºmble ils confondaient leurs fleurs et leur feuillage, Et dans ce nœud charmant, qu’ils croyaient éternel, De l’hymen le plus doux ils présentaient l’image, Quand par hasard, sorti de la terre …

Lire la suite ...

Le riche paralytique et le destin

paralytique

Charles Porphyre Alexandre Desains Esclave des laquais engraissés près de lui, Ne sortant qu’assoupi dans sa molle voiture, Le Crésus indolent dont je parle aujourd’hui Méprisait les plaisirs que le travail procure. En sursaut, l’autre jour, il s’éveille à midi, (Ce serait tard pour nous, pour lui c’était l’aurore) ; Il ne peut se mouvoir, il croit rêver encore ; …

Lire la suite ...

Les deux Marteaux

marteaux

Charles Porphyre Alexandre Desains D’un saint, à mon chevet, voulant clouer l’image, Dernièrement je me servis Du Marteau qui de père en fils A Passé dans notre ménage. Ebréché Par les coups, arrondi par l’usage, Cet outil, dès longtemps, n’était plus des meilleurs, Et bien qu’à m’en servir je sois assez habile, Il donnait son coup indocile Plus souvent sur …

Lire la suite ...

La Tortue, les Poules et le Coq

poules-coq

Charles Porphyre Alexandre Desains Après de longs revers, dame Tortue un jour Est mise à la retraite en une basse-cour. La volaille en émoi s’effraie à cette vue ; Comme oiseau courageux la Poule peu connue Alors se gardait d’approcher Ce dôme inanimé que l’on voyait marcher. La peur voit tout en noir et jamais ne raisonne ; Car la …

Lire la suite ...

L’Œillet, le Lys et la Limace

limace

Charles Porphyre Alexandre Desains Prends garde, disait un Œillet Au Lys, cette candide plante, Une Limace repoussante Vient de commencer son trajet Au pied de ta tige élégante. Ami, je suis reconnaissant De ton obligeante parole, Dit le Lys, mais avant l’instant Où cet animal dégoûtant Rampera jusqu’à ma corolle, Le jardinier, mon protecteur, Qui non loin de nous fait …

Lire la suite ...

La Dame et son Chien

chiens-dame

Charles Porphyre Alexandre Desains Azor, viens donc, Azor, indocile animal ! Comment! tu ne vois pas, en faisant l’intrépide, Qu’après ce tilbury tu te donnes un mal Qui n’aboutit à rien : ta morsure stupide N’arrête point la roue, et son cercle rapide Te prouve en s’éloignant qu’Azor est un grand sot. Vous n’avez Pas raison de m’infliger ce mot, …

Lire la suite ...