mardi, avril 23, 2019

Frédéric Rouveroy

  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    1
    Partage

Frédéric Rouveroy , est né à Liège bel (Belgique) le 10 novembre 1771 et mort en 1850 Il fit ses études au collège de Liège jusqu’au 18 août 1789. Frédéric Rouveroy, fut , entre autres, membre des États provinciaux et conseiller communal à Liège.

“Le nombre des Fabulistes français est si considérable, que, La Fontaine mis à part, on en compte, dit M. Arnault, au moins 200 , dont un cinquième vit encore.
Supposons-les, par un triage heureux, réduits à un quart, et leurs recueils, pour une moitié de ce quart seulement , conserves tels qu’ils ont été publiés. L’autre huitième fournirait facilement sans doute, par une contribution volontaire ou forcée , un certain nombre d’apologues intéressants , soit par leur naïveté , par des détails piquants, ou gracieux , soit par l’originalité des sujets ou par la manière dont ils sont traités. Nous engageons un éditeur instruit et désintéressé surtout, à se charger de ce travail. Il en résulterait 2. ou 3 volumes au plus, qui trouveraient place dans les bibliothèques des amateurs. Et le reste ?

“Si le choix est bien fait, Le reste ne vaut pas l’honneur d’être nommé.”

FABLES :

  1. Le Fraisier et le Chiendent
  2. Le Lièvre et le Lapin
  3. Le Père et son Fils
  4. Le jeune Chat qui joue avec la queue de sa Mère
  5. Les deux Enfants et le Pêcheur
  6. Le Daim et la Gazelle
  7. L’Abeille et la Fourmi
  8. La Chenille et l’Araignée
  9. L’Enfant et l’Aveugle
  10. L’Alouette et le Milan
  11. Le Chien tondu
  12. Le Vieillard et son Chien
  13. La Planche et le Rabot
  14. L’Épagneul et le Chien de garde
  15. Le Musicien à la Cour
  16. Le Paon et les Poissons
  17. L’Éphémère et la Corneille
  18. L’Abeille

Avis d’un poète, aux pères et mères et aux instituteurs
Tracez aux jeunes cœurs les routes du devoir ;
Aux vertus, aux talents préparez-y des temples :
Par la douce amitié tempérez le pouvoir,
Et joignez aux leçons l’ascendant des exemples.

  • Frédéric Rouveroy (1771-1850) – – Recueil de fables, publié en 1822.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.