samedi, octobre 19, 2019

Pierre-Edouard Lemontey

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pierre-Edouard Lemontey, homme politique, homme de lettres est né à Lyon le 14 janvier 1762 , fut avocat, procureur de la commune de Lyon, député du Rhône à l’Assemblée législative, membre du conseil des droits réunis, et censeur impérial. Il était aussi membre de l’Académie française.
Lemontey est décédé à Paris le 26 juin 1826.

FABLES :

  1. L’Oie qui apprend à danser
  2. Le Singe au bal
  3. Le Philosophe à Gêne
  4. Les deux Attelages
  5. L’Inscription
  6. Le Chien vendu
  7. Les Ecrevisses
  8. Le Ruisseau et la Montagne
  9. Les Rats du temple
  10. Les Épouvantails
  11. Le Tableau
  12. Les deux Araignées
  13. Le Nid de l’Hirondelle
  14. L’Héritière
  15. Le Chêne qui reverdit
  16. Le Gascon, et les singes
  17. Le Thermomètre du quai de l’Horloge

La gloire de l’homme puissant
Est un larcin qu’il rend avec la vie.
L’autorité dévore le présent;
Mais l’avenir appartient au génie.
L’Inscription .

Introduction, conte ou préface (extraits)
J’avertis le public, pour son honneur et pour le mien , que, s’il ne lit pas mon ouvrage, il commettra la plus odieuse injustice, car je suis, de mon côté, le plus patient des mortels et le plus infatigable des lecteurs. Je n’entre jamais en colère que lorsque j’entends des esprits envieux; et bornés gémir sur la multitude des productions littéraires.. O noire hypocrisie ! ô calomnie effrontée! il sort tout au plus des presses de Paris huit à dix volumes par jour.
… On demanda un jour à un philosophe comment il fallait s’y prendre pour devenir original. « Ne rien lire, et se promener beaucoup, » répondit-il. Il n’est point étonnant qu’un régime tout opposé ait fait de moi un bon homme sans caprices. J’ai le goût si universel, qu’il ne laisse point de place au dégoût. Chimie ou politique, liturgie ou opéra, grands, moyens et petits vers, je m’accommode de tout. Seulement, quand j’éprouve trop de peine pour griver à la fin d’un volume , je médis: Hélas ! le pauvre auteur en a eu bien davantage. Alors je m’attendris par degrés sur son sort; je mouille des larmes sympathiques de la pitié le papier qu’a noirci sa sottise, et, en lisant un méchant livre, je me sens devenir meilleur. Auteurs de tout âge et de tout sexe, imprimez donc sans crainte ; car vous serez certainement lus…….par moi.

  • Raison ou Folie chacun son mot; petit de cours de moral mis à la portée des vieux enfants par P. E. Lemontey – 1801 –

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.