jeudi, février 21, 2019

La marquise de la Ferrandière

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La marquise de la Ferrandière (Marie-Anne Petitan), née à Jours en 1736, morte en 1819.
Cette dame a fait beaucoup de jolies fables en vers.

FABLES :

  1. Préface
  2. Le Hibou et l’Hirondelle
  3. L’Aigle et le Paon
  4. Le Pinson et la Pie
  5. L’Enfant et la Ruche
  6. L’Agneau et sa Mère
  7. L’Épagneul et le Mâtin
  8. Le Papillon et la Chenille
  9. Les deux Loups
  10. Le Villageois et la Fauvette
  11. La naissance du Lionceau
  12. Mahomet et le pauvre Homme
  13. La Vache et le Loup
  14. La Consultation
  15. Les deux Villageois
  16. L’Hirondelle et la Pie
  17. Les Souris et le vieux Chien
  18. Le Riche et le Pauvre
  19. L’Hermite et le Fermier
  20. La Poule et le Renard
  21. La Femme conséquente avec son Mari
  22. La Vache et l’Âne
  23. Damis, ou l’Homme mal corrigé
  24. Le Lis, la Rose et le Tilleul
  25. Le Serin et la Volière
  26. Les deux Rêveurs et le Médecin
  27. Le Merle et l’Hirondelle
  28. L’Homme et le Cheval
  29. Le Renard chassé de la cour du Lion
  30. L’Agneau et le Loup
  31. Le Chien barbet et son Petit
  32. La Génisse et sa Mère
  33. Le Corbeau et la Tourterelle
  34. Les deux Paysans
  35. Le Cheval, l’Âne et la Vache

Épître à un Ami, habitant de la Cour.

Te voilà chez les demi-dieux,
Et me voilà dans ma chaumière !
Quelle distance entre nous deux !
A présent tu cherches à plaire
A quelque riche atrabilaire,
A quelque grand bien dédaigneux ;
Ou peut-être qu’à la toilette
D’une laide et vieille coquette,
Qui par hasard est en faveur,
Courtisan plein d’art et d’adresse,
Tu prodigues l’encens flatteur
Que l’on ne doit qu’à la jeunesse.
Mais quel doit être ton tourment !….

Mais quand je le serois, hélas ! mourant de faim,
Vos dons auroient leur prix, l’aumône est toujours bonne ;
Et puis sachez, monsieur, que le riche inhumain
Qui se permet l’injure, en refusant du pain,
N’a plus le droit de mépriser personne.

“Le Riche et le Pauvre”

    • Œuvres de Madame de La Ferrandière , Mme Armand Hercule de Caumont-Dadde La Ferrandière – 1806

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.