mardi, avril 23, 2019

Adolphe Durand

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Adolphe Durand, dit l’Ainé (1784-1878), homme de lettres français.
Le père Maurin, ou conseils d’un maire de campagne aux jeunes gens… 1833.

FABLES :

  1. Le Vieux Chat
  2. Le Singe railleur
  3. Le Castor et le Perroquet
  4. Le Moineau et le Pinçon
  5. Le Paon et la Pintade
  6. Le Rosier et le Figuier
  7. Le Chat novice
  8. L’Homme et la Cigale
  9. Le Perroquet et le Carlin
  10. Le Lièvre et le Lapin
  11. Les deux Fourmis
  12. Le Moineau et le Chardonneret
  13. L’Aigle et l’Aiglon
  14. Le Chien et le Loup
  15. Le Merle et le Paon
  16. L’Enfant et l’Ane
  17. Le Père et le Fils
  18. Le Chat battu
  19. Les deux Cerfs
  20. Les deux Cailles
  21. L’Ecuyer et l’Ane

… Je donne au public un recueil de fables que j’avais composées pour le fils d’un de mes amis. J’avais choisi pour le fond des vérités utiles à son âge ; pour la forme, j’avais cru la prose plus simple que les vers, plus facile à comprendre. Quelques personnes ayant ensuite pensé que ce petit recueil pourrait être utile au public, je le donne tel qu’il est. Mais des fables en prose ne seront pas bonnes à orner la mémoire. Quel est l’instituteur qui, ayant La Fontaine, fera apprendre ce recueil ? Personne, sans doute, n’y pensera. Aussi n’ont-elles pas été faites pour cela. (Adolphe Durand, dit l’Ainé)

  • Fables nouvelles à l’usage de la jeunesse contenant des principes de morale propres à diriger son jugement et à régler sa conduite. Précédées des règles de l’apologue, par Adolphe Durand, dit l’Ainé, Prudhomme (Grenoble) 1833.